Signe à capter

Damien Hirst : To be or not to be an artist

Marché de l'art | Damien Hirst mène une stratégie à contre-courant de celle qui lui vaut à ses débuts le qualificatif d’ « enfant terrible » de l’art britannique. D’une surprésence médiatique au cours des années 2000 faite d’une succession de coups d’éclat, sa parole semble se raréfier. Un changement de communication qui s’étend à sa pratique artistique et à son rapport au marché. Être ou ne pas être un artiste.

Damien Hirst avec l’une de ses nouvelles oeuvres ‘‘Veil Paintings‘‘ à la Galerie Gagosian à Beverly Hills © Kirk McKoy / Los Angeles Times
Damien Hirst avec l’une de ses nouvelles oeuvres "Veil Paintings" à la Galerie Gagosian à Beverly Hills
© Kirk McKoy / Los Angeles Times

En 2017, la Collection Pinault donne à Damien Hirst carte blanche pour investir l’intégralité des espaces du Palazzo Grassi et de la Punta della Cana. Intitulé […]

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article…

Abonnez-vous à notre newsletter !

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Damien Hirst avec l’une de ses nouvelles oeuvres “Veil Paintings“ à la Galerie Gagosian à Beverly Hills © Kirk McKoy / Los Angeles Times

Damien Hirst avec l’une de ses nouvelles oeuvres "Veil Paintings" à la Galerie Gagosian à Beverly Hills
© Kirk McKoy / Los Angeles Times

×


©

×