Tendance à suivre

Hirst après Hirst

 | Chef de fil des YBA, un temps artiste le plus cher du marché, Damien Hirst fait face depuis plusieurs années à une baisse en valeur du prix de ses œuvres et un taux d’invendus en maisons de vente en hausse. Nous avons sectorisé en trois périodes les 422 enchères sur la période 2005 - 2016 - hors multiples et éditions - menées par Sotheby’s New-York, Hong Kong et Londres. Son étude témoigne d’une dégradation importante de la côte de l’artiste.

Damien Hirst devant l’une de ses Spot Paintings © Andrew Testa pour The New York Times
1 / 7
Damien Hirst devant l’une de ses Spot Paintings
© Andrew Testa pour The New York Times

Le pic des années 2000

Sur la période 2005 - 2009, 70% des œuvres adjugées dépassent les estimations hautes (soit 200 des 286 lots mis en vente) tandis que le taux de ravalement ne concerne que 17 œuvres (6% du total). En 5 ans, Sotheby’s a vendu l’équivalent en valeur de 284.867.597 dollars, +11% par rapport à la somme des estimations hautes atteignant les 256.175.380 dollars. Sur cette même période, l’artiste réalise 75 enchères millionnaires; les années 2007 - 11 enchères millionnaires dont l’œuvre Lullaby Spring vendue pour 19.230.922$ - et 2008 - 60 enchères millionnaires dont The golden calf cédé pour 18.603.218$ - étant les plus prolifiques. Notons que ce chiffre d’affaires colossal est justifié à hauteur de 69% par sa vente marketing ‘Damien Hirst - Beautiful Inside My Head Forever’ qui concentre à elle seule 49 enchères dépassant le million.

Inversion de la tendance 2010-13

Entre 2010 et 2013, on observe un schéma contrastant avec la période précédente. Les adjudications supérieures aux estimations hautes se font moins nombreuses et le taux de ravalement des œuvres augmentent progressivement : 8% en 2010, 10% en 2011, 18% en 2012 et 20% en 2013. L’artiste ne réalise sur cette période “que” 5 enchères millionnaires. On constate que la méga-exposition ’The Complete Spot Paintings, 1986 - 2011’ organisée avec la galerie Gagosian et surmédiatisée n’a pas généré d’impact positif sur les ventes de l’artiste.

Exposition au Qatar et après

La période couvrant son exposition blockbuster ’Relics’ au Qatar jusqu’à nos jours est significative de l’enrayement de la machine Hirst. Sur les 57 œuvres proposées à la vente entre le 10 octobre 2013 et le 31 décembre 2015, 17 lots ont été ravalés (30%) tandis que 15 seulement ont trouvé preneur au-dessus de l’estimation haute (26%). Sur les 422 lots proposés aux enchères par Sotheby’s entre 2005 et 2016, on relève une perte de valeur des œuvres de Damien Hirst de l’ordre de 42%. En détail, l’œuvre Beautiful, shattered, mellow, exploding, paint-filled balloons painting vendue en 2008 pour 931.041$ a été revendue en 2013 pour 647.708$ (-30.5%). Bill with shark vendue pour 562.185$ en 2008 a été revendue en 2010 pour 278.500$ (-51.5%). Beautiful Kali psychopathy intense painting (with extra inner beauty) vendue pour 217.605$ en 2008 a été revendue en 2014 pour 127.721$ (-41%). Les œuvres Dog days, Hydroquinone et Beautiful magnificent everyone loves a good romance painting vendues respectivement pour 562.185$ en 2008, 506.500$ en 2010 et 445.381$ en 2011 ont toutes été ravalées lors de leur seconde mise aux enchères par Sotheby’s.

Alors que ArtReview le consacrait personnalité la plus influente du monde de l’art en 2005 et 2008, Damien Hirst figure aux abonnés absents du célèbre classement annuel depuis 2013. Cette situation rencontre un écho dans les statistiques communiquées par Artnet : sur le Top 100 des artistes vivants établi en fonction du total des ventes en valeur réalisées sur le second marché entre 2011 et 2016, aucune mention de l’artiste britannique.

Vincent Kozsilovics
Publié le 03/06/2016
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Damien Hirst devant l'une de ses Spot Paintings © Andrew Testa pour The New York Times Auctioneers at work in London on Monday at the Sotheby’s auction of Damien Hirst works © Credit Daniel Berehulak/Getty Images Installation view 'DAMIEN HIRST: The Complete Spot Paintings  1986–2011' © Photo by Matteo Piazza Damien Hirst - Relics - Alriwaq Doha © qatar museums authority L'oeuvre 'Beautiful, shattered, mellow, exploding, paint-filled balloons painting' (1996) vendue en 2008 pour 931.041$ et revendue en 2013 pour 647.708$ (-30.5%) © Damien Hirst L'oeuvre 'Bill with shark' (2008) vendue pour 562.185$ en 2008 et revendue en 2010 pour 278.500$ (-51.5%) © Damien Hirst L'oeuvre 'Beautiful kali psychopathy intense painting (With extra inner beauty)' (2008) vendue pour 217.605$ en 2008 et revendue en 2014 pour 127.721$ (-41%) © Damien Hirst

Damien Hirst devant l’une de ses Spot Paintings
© Andrew Testa pour The New York Times

« 1 / 7 » ×