Tendance à suivre

Quand le marketing de l'événement manipule le marché et l'information

Marché de l'art | Tandis que Christie’s met l’accent sur la «  première  » œuvre d’intelligence artificielle produite par le collectif Obvious, Sotheby’s sort sa carte «  événement garanti  » avec une œuvre de Banksy qui apparemment «  s’autodétruit en public  ». Le problème  : ce qui est relayé par les médias dans l’émotion de l’événement est en net décalage avec la réalité.

L’oeuvre ‘‘Girl with Balloon‘‘ adjugée 1.185.000 € lors de la vente Sotheby’s Londres du 5 octobre 2018 © AFP
L’oeuvre "Girl with Balloon" adjugée 1.185.000 € lors de la vente Sotheby’s Londres du 5 octobre 2018
© AFP

La vente du soir de Sotheby’s Londres du 5 octobre 2018, autour de la foire Frieze, totalise 33,865,900GBP. Pour la première fois, le hacker Banksy rejoint le cercle d’artistes de renom aux enchères millionnaires comme Cy Twonbly, Fontana ou Roy Liechtenstein... Le dernier lot de la vente Girl with Balloon de Bansky est décrit dans le catalogue comme une œuvre unique acquise en 2006 auprès de l’artiste par le propriétaire actuel. Cette peinture au pistolet et acrylique est montée dans un cadre type ancien qui cache un mécanisme programmé pour lacérer une partie de la toile sans la détruire, tout en agrandissant sa dimension d’origine. Or la presse internationale relaie unanimement une information fausse  : la destruction de cette œuvre.

Le Portrait d’Edmond de Belamy créé par un algorithme d’Intelligence Artificielle, le GAN (Generative Adversarial Network), est proposé par Christie’s les 23 et 25 octobre 2018. Le collectif Obvious est l’auteur de cette peinture vendue pour plus de 400.000 $. L’image est réalisée à partir de 15.000 portraits allant du 14e au 20e siècle, et malgré la technologie utilisée et la communication générée, elle est très loin du potentiel actuel des recherches des artistes sur ces questions. Il est à noter qu’aucun des membres fondateurs d’Obvious n’a suivi une formation artistique  : deux viennent d’écoles de commerce, le troisième est doctorant en Machine Learning à l’ENS de Cachan.

Dans le sillage de la vente du Léonard de Vinci, le Salvator Mundi chez Christie’s en 2017, ces maisons de ventes aux enchères développent une montée en puissance de l’événement au sein d’une vente. Il s’agit d’organiser les conditions d’un buzz à travers les médias et réseaux sociaux sur la seule base de l’événement. Ce nouveau phénomène contribue à brouiller les repères, enfumer, voire manipuler le marché.

Nina Rodrigues-Ely
Publié le 31/10/2018
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

L’oeuvre “Girl with Balloon“ adjugée 1.185.000 € lors de la vente Sotheby’s Londres du 5 octobre 2018 © AFP

L’oeuvre "Girl with Balloon" adjugée 1.185.000 € lors de la vente Sotheby’s Londres du 5 octobre 2018
© AFP

×


©

×