Signe à capter

PROVOKE au Bal, l'instinct du réel réactivé

Art contemporain | Avec trois numéros décisifs majeurs entre 1968 et 1969, la revue PROVOKE conteste à la photographie dominante son pouvoir de représentation et ouvre une brèche dans la sphère artistique japonaise.

Taki Kōji, photograph from Provoke 3, 1969. © Taki Yōsuke/ Private collection
1 / 3
Taki Kōji, photograph from Provoke 3, 1969.
© Taki Yōsuke/ Private collection

Au contact du terrain, dans une période de profonde métamorphose, l’effervescence de l’action conduit les photographes à poser un autre regard esthétique.
Brut, flou et granuleux (are, bure et boke), ils développent un nouveau langage qui s’accorde avec les manifestations du moment dans un Japon d’après-guerre qui se démène pour dénoncer la présence militaire américaine sur son sol.
Contre les publications idéologiques, le collectif de PROVOKE propose une approche subjective de la société, caméras au poing, développant une esthétique abstraite de ces moments de soulèvements populaires. Saisissant les instants à l’instinct, les photographes Nakahira, Takanashi et Moriyama révolutionnent la photographie nippone, dès lors perçue comme un moyen privilégié pour informer, témoigner et mobiliser.
Par la suite, de nombreux artistes japonais, comme le Hi Red Center, s’engouffrent dans cette porte enfoncée par la revue, provoquant l’essor de pratiques performatives, performances ou spectacles éphémères.
PROVOKE est conçue par Diane Dufour, co-commissaire avec Matthew Witkovsky. La scénographie propulse le visiteur dans le vertige d’un parcours aléatoire où les espaces se font écho pour réactiver le vivant de l’époque, sa force instinctive qui donne naissance à la puissante photographie japonaise.

Valentin Heinrich
Publié le 25/10/2016
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Taki Kōji, photograph from Provoke 3, 1969. © Taki Yōsuke/ Private collection Araki Nobuyoshi, Untitled, 1973 © Araki Nobuyoshi / Collection of The Art Institute of Chicago Tōmatsu Shōmei, Editor, Takuma Nakahira, Shinjuku, Tokyo, 1964 © Tōmatsu Shōmei – INTERFACE / Collection of The Art Institute of Chicago

Taki Kōji, photograph from Provoke 3, 1969.
© Taki Yōsuke/ Private collection

« 1 / 3 » ×