Tendance à suivre

Biennale de Venise et foire de Bâle 2019 : variations sur un même thème

Marché de l'art | Les biennales internationales qui traditionnellement définissent des lignes de prospectives en matière de création et d’évolution sociétale s’apparentent de plus en plus à des places de marché. Inversement, les foires majeures qui ont pour vocation première le négoce, naviguent sur des vagues culturelles.
En 2019, l’exposition internationale curatée par Ralph Rugoff May You Live in Interesting Times à la Biennale de Venise confirme ce phénomène très actuel.

Tomás Saraceno, Aero(s)cene, 2019 © Photo by: Andrea Avezzù, Italo Rondinella, Francesco Galli, Jacopo Salvi / Courtesy: La Biennale di Venezia
Tomás Saraceno, Aero(s)cene, 2019
© Photo by: Andrea Avezzù, Italo Rondinella, Francesco Galli, Jacopo Salvi / Courtesy: La Biennale di Venezia

Le choix des artistes du commissaire américain - directeur de la Hayward Gallery à Londres - se porte sur la jeune création internationale qui circule dans des foires, soutenue par des galeries de notoriété  : sur 79 artistes invités, on dénombre une majorité sur une tranche d’âge 30-50 ans (58), puis 13 nés entre 1960 et1969, 6 nés entre 1950 et 1959, 2 entre 1940 et 1949. 38 nationalités sont représentées avec une répartition par continent  : 32% Europe, 24 % Asie, 24 % Amérique du Nord, 6 % Amérique du Sud, 7% Afrique, 6% Moyen-Orient et 1 artiste d’Australie.

À travers May You Live in Interesting Times, le positionnement (…)

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article…

Abonnez-vous à notre newsletter !

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Tomás Saraceno, Aero(s)cene, 2019 © Photo by: Andrea Avezzù, Italo Rondinella, Francesco Galli, Jacopo Salvi / Courtesy: La Biennale di Venezia

Tomás Saraceno, Aero(s)cene, 2019
© Photo by: Andrea Avezzù, Italo Rondinella, Francesco Galli, Jacopo Salvi / Courtesy: La Biennale di Venezia

×


©

×