Tendance à suivre

Christie’s, leader sur le marché des enchères en 2017

Marché de l'art | Après une année 2016 marquée par des résultats mitigés, Christie’s réalise en 2017 un chiffre d’affaire de 6.6 milliards de dollars, soit une hausse de 21% par rapport à 2016 (5.4 milliards de dollars). Portée par des ventes exceptionnelles, des dispersions de collections majeures ainsi que des changements structurels importants, Christie’s affirme une nouvelle fois sa position de leader face à Sotheby’s.

Jussi Pylkkänen durant la vente du Salvator Mundi de Leonardo da Vinci à Christie’s New York en novembre 2017 © Christie’s
Jussi Pylkkänen durant la vente du Salvator Mundi de Leonardo da Vinci à Christie’s New York en novembre 2017
© Christie’s

Les chiffres globaux publiés par Christie’s témoignent d’une forte progression, tous secteurs, zones géographiques et catégories d’œuvres confondus. Le total des ventes réalisées sur le continent américain atteint les 3.2$ milliards (+62%), 2$ milliards (+11%) sur le territoire Européen / Moyen-Orient et 754.9$ millions (+7%) sur le continent asiatique. En parallèle, le rapport signale une proportion de 37% d’acheteurs provenant du territoire Européen / Moyen Orient, les américains et les asiatiques représentant respectivement 32% et 31% des ventes globales de Christie’s.

Les ventes aux enchères progressent en 2017 de 33% par rapport à 2016 (4.4$ milliards) et 5% par rapport à 2015 (5.64$ milliards) pour atteindre les 5.9$ milliards. Les départements d’Art d’après-guerre et contemporain et d’Art impressionniste et Moderne, avec une croissance respective de +20% et +53%, totalisent chacun 1.6$ milliard soit plus de la moitié du résultat total.

Sur l’ensemble des enchères survenues en 2017, la maison britannique monopolise 7 des 10 meilleures ventes et réalise 65 adjudications supérieures à 10 millions de dollars contre 26 en 2016. Parmi les ventes records, le très médiatique tableau de Leonardo da Vinci cédé au prince héritier Mohammed Ben Salmane à New York pour 450.3$ millions, mais également les œuvres :
- Laboureur dans un champ de Vincent van Gogh (81.312.500$),
- Contraste de formes de Fernand Léger (70.062.500$ / enchère record pour l’artiste),
- Sixty Last Suppers d’Andy Warhol (60.875.000$),
- La muse endormie de Constantin Brancusi (57.367.500$ / enchère record pour l’artiste),
- Leda and the Swan de Cy Twombly (52.887.500$),
- Three Studies for a Portrait of George Dyer de Francis Bacon (51.767.500$).

Les résultats annuels exceptionnels de Christie’s s’expliquent également par des vacations de collections privées prestigieuses.
La dispersion à New York le 15 mars 2017 de 33 œuvres issues du Fujita Museum devient, avec un résultat final de 262.839.500$ la vacation la plus chère enregistrée pour une collection privée. Cet intérêt pour l’art asiatique s’exprime également à travers les ventes des collections Ruth et Carl Barron (841.668$ / 100% de lots adjugés), Harris (1.101.250$ / 93%) et Marie Theresa L. Virata (25.352.750$ / 95% de lots adjugés), toutes trois organisées courant mars.

En France, les collections Hubert de Givenchy (32.748.500€) et Alberto Pinto (11.859.269€) - avec des taux de ventes de 100% - ainsi que celle de Jean-François et Marie-Aline Prat (39.558.988€) contribuent au taux de croissance en hausse de 44% de la salle parisienne.

À propos des ventes en ligne en 2017, le secteur numérique représente 214.5$ millions contre 217$ millions en 2016; une légère baisse de -1.2% qui s’explique toutefois par des ventes en ligne bien moins nombreuses (85 en 2017, 118 en 2016). Plusieurs points importants à noter :
- Les ventes purement “online” poursuivent leur croissance : 72.5$ millions en 2017 contre 67.1 en 2016), mais subissent un ralentissement important : +84% entre 2015 et 2016; +8% entre 2016 et 2017.
- La valeur moyenne des lots vendus en ligne en 2017 atteint les 7.305$ contre 6.047$ en 2016 (+21%).
- L’œuvre de Alexander Calder, Sans Titre, 1961 vendue 1.568.972$ pendant la vente Paris Avant-Garde en octobre est la plus forte enchère réalisée à travers la plateforme Christie’s LIVE.

Ces résultats globalement positifs - notons une nette baisse des ventes de gré à gré (611.8$ millions / -35% par rapport à 2016) - viennent clore une année 2017 riche en changements pour la maison britannique : le plan de licenciements de 200 personnes après la nomination de Guillaume Cerutti au poste de Directeur général ainsi que la prise de fonction en mai 2017 du tandem Alex Rotter et Loic Gouzer comme têtes pensantes du département d’art d’après-guerre et contemporain.

Vincent Kozsilovics
Publié le 13/02/2018
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Jussi Pylkkänen durant la vente du Salvator Mundi de Leonardo da Vinci à Christie’s New York en novembre 2017 © Christie’s

Jussi Pylkkänen durant la vente du Salvator Mundi de Leonardo da Vinci à Christie’s New York en novembre 2017
© Christie’s

×


©

×