Signe à capter

Redécouverte marché : Sheila Hicks

Marché de l'art | Sheila Hicks, artiste américaine née au Nebraska en 1934 et figure tutélaire du mouvement historique Fiber Art (60/70) fait l’objet d’une redécouverte de marché en regard d’une relecture actuelle de l’histoire de l’art.

Sheila Hicks, Si j’étais de laine, vous m’accepteriez ?, exhibition view, galerie frank elbaz, Paris, 2016 Photo: Raphael Fanelli © frank elbaz, Paris
1 / 9
Sheila Hicks, Si j’étais de laine, vous m’accepteriez ?, exhibition view, galerie frank elbaz, Paris, 2016 Photo: Raphael Fanelli
© frank elbaz, Paris

L’étude de prix en vente aux enchères entre 2003 et 2008 montre un taux de progression de 2282.95% : en 2003 l’œuvre Hieroglyph (1964) estimée entre 850,00 et 1 275,00 euros est adjugée 862,75 euros lors de la vente chez Phillips de Pury à New York tandis qu’en 2008 une œuvre similaire Maquette (1967), estimée entre 10 112,59 et 12 640,74 euros est adjugée 20 541,20 euros chez Phillips de Pury à Londres.
Depuis les années 2000, la notoriété de Sheila Hicks se reconstruit grâce à des expositions de prestiges : Elles@centrepompidou en 2010, la Biennale de Sao Paulo en 2012, Decorum : Tapis et Tapisseries d’artistes au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris en 2013, une intervention au Palais de Tokyo en 2014, Big ideas : Sheila Hicks à la Whitechapel Gallery,ou encore Predestined : Colour Waves à l’Espace Louis Vuitton de Munich en 2015... un projet de rétrospective est en prévision au Centre Pompidou.
On constate que l’œuvre intéresse les galeries : Pliage / Fold à la Gagosian Gallery Paris en 2014, Unknown Data à la galerie Frank Elbaz Paris en 2014, Revolution in the Making : Abstract Sculpture by Women, 1947-2016 à la Hauser Wirth & Schimmel en 2016, Sheila hicks “DIO MIO : ‘GRASSHoPPER HEAVEN’” à la galerie Massimo Minini en 2016 et Si j’étais de laine, vous m’accepteriez ? chez Frank Elbaz Paris en 2016.
Le mouvement du Fiber Art, considéré comme trop artisanal face aux mouvements d’avant-garde des années 1970, intègre aujourd’hui la relecture de l’histoire de l’art récente. À suivre.

Nina Rodrigues-Ely / Carlotta Montaldo
Publié le 19/09/2016
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Sheila Hicks, Si j’étais de laine, vous m’accepteriez ?, exhibition view, galerie frank elbaz, Paris, 2016 Photo: Raphael Fanelli © frank elbaz, Paris Sheila Hicks, Si j’étais de laine, vous m’accepteriez ?, exhibition view, galerie frank elbaz, Paris, 2016,Photo: Raphael Fanelli © Galerie frank elbaz, Paris Sheila Hicks, lianes de beauvais | a iminência das poéticas, Bienal de Sa Paulo 2012 © Edouard Fraipont Vue de l'exposition Baôli de Sheila Hicks – Palais de Tokyo, avril 2014 – mars 2015 © Palais de Tokyo Vue de l'exposition 'Predestined: Colour Waves'' Espace Louis Vuitton de Munich 2015 © Fondation LV and the artist Vue de l'expostion revolution in the making Hauser & wirth Sheila Hicks, Banisteriopsis, 1965 1966 and Banisteriopsis II, 1965 1966  2010 © Hauser & wirth Vue de l'expostion, Sheila hicks “DIO MIO“ 2016, galleria Massiomo Minini © Galleria Massiomo Minini Sheila Hicks,Hieroglyph,1964,Phillips, de Pury & Luxembourg New York 11/06/ 2003 [Lot 00491] vendu pour 862,75 e © Phillips, de Pury Sheila Hicks,Maquette, 1967, Phillips de Pury & Company London 25/09/2008 [Lot 00023] © Phillips de Pury & Company

Sheila Hicks, Si j’étais de laine, vous m’accepteriez ?, exhibition view, galerie frank elbaz, Paris, 2016 Photo: Raphael Fanelli
© frank elbaz, Paris

« 1 / 9 » ×