Analyse à décoder

Quand le fil entrelace les mondes et les époques

Analyse à décoderArt contemporain | L’utilisation du fil textile réapparait en tant que médium dans les processus artistiques actuels ; en 2017 la biennale de Venise et la Documenta sont les premiers marqueurs d’un engouement significatif pour ces médiums tressés, tissés ou noués. Le fil n’est pas anodin car il témoigne d’un processus ancestral : de la fibre au fil, du tressage au tissage naissent des outils, des savoir-faire, des formes, des architectures, des cultures, des réseaux... jusqu’à l’époque contemporaine où le fil de nos ordinateurs nous connecte au monde. Le fil ramène à des problématiques pleinement contemporaines qui se tissent à la société.

Chiharu Shiota, where are we going, 2017 © Gabriel de la Chapelle
1 / 9
Chiharu Shiota, where are we going, 2017
© Gabriel de la Chapelle

Orienter

Depuis l’imaginaire antique et mythologique jusqu’à notre époque contemporaine, le sens du fil n’a pas changé : à travers le lien vital, il cristallise l’orientation de vie ; Ariane dévidant son fil pour que Thésée trouve la sortie du labyrinthe ou Penelope s’ingéniant à faire, défaire, refaire continuellement sa tapisserie pour suspendre le temps et son destin.
Au fil est strictement lié le noeud. Le noeud englobe une tripe nature : action, fonction, forme. Il relie à la vie si on pense au cordon ombilical; son symbole imprègne les structures mystiques antiques, égyptienne ou kabbalistique, noeud d’Isis (souffle de vie), Sephiroth (énergies créatrices).

Construire

Dans une étude intitulée ’Le […]

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article…

Abonnez-vous à notre newsletter !

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Lire aussi

Liens externes

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Chiharu Shiota, where are we going, 2017 © Gabriel de la Chapelle Maria Lai, Libro cucito, (Exposé au Biennale di Venezia 2017) © Ph Studio vandrasch Alice Anderson, floorboard-diagrams, 2015 © Alice Anderson Studio & Louis Vuitton Paris Akio Hamatani, W-Orbit, 2010 © Maison du Japon Emil Lukas, #1459 Brew, 2015 © Emil Lukas Sheila Hicks, The Treaty of Chromatic Zones, 2015 © Patrick Staub/EPA Koch Otteapis, tapis du bauhaus, 1923 © Sleek-mag.com Anni-Albers, tapis du bauhaus, 1922 © MoMa-NY Anna Moro Lin, Co-abitare, 2003 © OFF LOOM II / MAT

Chiharu Shiota, where are we going, 2017
© Gabriel de la Chapelle

« 1 / 9 » ×


©

×