Tendance à suivre

Pourquoi le marché de l'art contemporain italien est-il si actif?

Marché de l'art | Si l’Arte Povera est assez bien reconnu sur le marché international et certains artistes sur le marché « financiarisé » (Fontana, Boetti), on observe actuellement une régénération de l’art contemporain italien et une poussée conséquente d’autres artistes italiens bien défendus. Réponse en trois points.

Lucio Fontana, Concetto Spaziale, La Fine di Dio,1963 © Sotheby’s London
Lucio Fontana, Concetto Spaziale, La Fine di Dio,1963
© Sotheby’s London

Une culture de « la liquidité »

Les Italiens privilégient les paiements en espèces. Une étude de Bankitaila met en évidence cette spécificité italienne parmi les habitudes de paiement des autres pays européens : en 2014, face à une moyenne européenne de 97,7 transactions bancaires par personne et par an, il n’y a eu en Italie que 38,2 transactions. Le pays fait office de mauvais élève dans le classement en termes de transactions automatisées en Europe. Ainsi dans ces conditions, l’art a toujours constitué une alternative de placement. Pour exemple la foire de Bologne […]

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article…

Abonnez-vous à notre newsletter !

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Lucio Fontana, Concetto Spaziale, La Fine di Dio,1963 © Sotheby’s London

Lucio Fontana, Concetto Spaziale, La Fine di Dio,1963
© Sotheby’s London

×


©

×