Tendance à suivre

Du sacré... dans le ventre de l'architecte

Art contemporain | En 1953, la communauté dominicaine de Lyon prend le pari d’inscrire l’ordre dans la modernité de son temps en faisant appel à Le Corbusier, un des architectes les plus visionnaires du XXe siècle, pour construire leur nouveau couvent à l’Arbresle, près de Lyon.

Anne & Patrick Poirier, Amnésia © Pascal Hausherr, 2008
1 / 2
Anne & Patrick Poirier, Amnésia
© Pascal Hausherr, 2008

A l’origine de cette commande inaugurée en 1959, il y a le père Couturier, figure emblématique du renouveau de l’art sacré après la Seconde Guerre mondiale; il a su convaincre Léger, Braque, Matisse ou encore Bazaine, de franchir le seuil de l’Eglise et créer des œuvres ancrées dans la spiritualité de cette période.
En 2009, pour le cinquantenaire du couvent, devenu depuis un haut lieu d’architecture classé Monument historique en 1979, et sous l’impulsion du frère Marc Chauveau, historien de l’art, la communauté a voulu poursuivre la voie ouverte par le père Couturier en invitant l’artiste François Morellet à dialoguer avec Le Corbusier une ligne minimaliste en adéquation avec les lignes épurées de l’architecture. La communauté a initié depuis lors de nouvelles rencontres artistiques au rythme d’une exposition par an. Ainsi Véra Molnar, Ian Tyson et Stéphane Couturier, Allan Charlton, Eric Michel et Annick et Patrick Poirrier ont-ils relevé le défi d’intégrer leurs œuvres pour révéler des regards multiples et différents sur cet édifice. Ces confrontations suscitées par le frère Marc Chauveau témoignent de cette quête intemporelle de la spiritualité dans laquelle les artistes sont de véritables passeurs.

Christine Blanchet / Nina Rodrigues-Ely
Publié le 30/10/2013
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Liens externes

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Anne & Patrick Poirier, Amnésia © Pascal Hausherr, 2008 François Morellet, Lamentable blanc, 2006 © Pierre Arnaud

Anne & Patrick Poirier, Amnésia
© Pascal Hausherr, 2008

« 1 / 2 » ×