Signe à capter

L'Amérique latine dans l'actualité de son avant-garde

Art contemporain | The Responsive Eye, une exposition explorant pour la première fois le Op Art (Art Optique) conçue par William C. Seitz pour le MoMA en 1965 appartient aujourd’hui au cercle très fermé des expositions fondatrices.

Milton H. Greene © Life Magazine (16 avr. 1965)
1 / 3
Milton H. Greene
© Life Magazine (16 avr. 1965)

À l’image de Arte Povera (1967), When attidudes become formes (1969), Les magiciens de la terre (1989), Sensation (1997), The Responsive Eye a marqué l’histoire et le marché de l’art. Des effets psychiques provoqués par l’interaction des couleurs de l’artiste américain Josef Albers aux combinaisons perceptives des Européens comme Victor Vasarely ou Bridget Riley, sur 99 artistes l’exposition ne présentaient que 7 artistes issus d’Amérique latine, Carlos Cruz-Díez, Julio le Parc, Jesús-Rafael Soto et Luis Tomasello... Un déséquilibre flagrant que El Museo del Barrio en collaboration avec le MACBA se charge de rectifier en programmant une réactivation de cette exposition fondatrice sous l’angle d’une relecture historique mettant au centre l’apport essentiel des artistes d’Amérique du Sud dans ce mouvement d’avant-garde. À suivre.

Vincent Kozsilovics
Publié le 23/12/2014
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

Liens externes

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Milton H. Greene © Life Magazine (16 avr. 1965) Installation view, Responsive Eye. February 25, 1965 through April 25, 1965 - Photo © 1999 The Museum of Modern Art, New York Credits Photo : Milton H. Greene © LIFE Magazine (16 avr. 1965)

Milton H. Greene
© Life Magazine (16 avr. 1965)

« 1 / 3 » ×