Tendance à suivre

Art Basel 2011, mouvements historiques affirmés

Marché de l'art | A Art Basel, se concentrent les 300 galeries qui comptent et répondent en terme d’œuvres à la demande de collectionneurs ou d’acheteurs à fort pouvoir financier. Ce temple du marché de l’art international détermine chaque année des grandes tendances en cours.

Art 42 Basel © Art Basel
Art 42 Basel
© Art Basel

A côté des artistes dits « valuables » de la sphère actuelle (Jeff Koons, Damien Hirst, Murakami, Wahrol...) prisés par une nouvelle génération d’acheteurs, on voit réapparaître les grands mouvements forts des années 70, historiques et lisibles, dont les côtes restent pour l’instant nettement inférieures à celle des artistes adoubés par la bulle financière actuelle. Les prix de l’art américain, notamment l’Art Minimal, observent une forte progression attestée par la présence sur les stands de nombreuses œuvres de Carl André, Donald Judd, Richard Serra... L’art italien et l’Arte Povera sont également affirmés, Melotti, Merz, Pistoletto, Fabro, Kounellis, Alighiero & Bœtti dont on voit même apparaître des films expérimentaux inédits des années 70... On constate en revanche que la présence française, en dehors des personnalités reconnues individuellement par le marché international comme Yves Klein ou Louise Bourgeois, reste dispersée, Buren, Boltanski, François Morellet, Pierre Huygue... Les grands mouvements historiques français peinent à être lisibles, à pénétrer un marché globalisé.

Nina Rodrigues-Ely
Publié le 20/06/2011
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Art 42 Basel © Art Basel

Art 42 Basel
© Art Basel

×