Register | Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur Instagram |

Sign of change

Artdelivery : esprit start up aux Beaux-Arts de Nantes Saint-Nazaire

Art Market | (Being Translated) L’Ecole des Beaux-Arts de Nantes crée un nouveau modèle destiné à faire sortir l’art de l’institution et augmenter la visibilité des artistes : le service Artdelivery inverse les flux et favorise la pollinisation de l’art en phase avec l’espace numérique.

Amélie Labourdette, WARNER BROS, Naissance des fantômes/Cold Cases 11 Diptyque, 2010-2012
Tirage photographique sur dibon © DR
1 / 10
Amélie Labourdette, WARNER BROS, Naissance des fantômes/Cold Cases 11 Diptyque, 2010-2012
Tirage photographique sur dibon

© DR

En 2010, l’École des Beaux-Arts de Nantes intègre dans sa dynamique l’artothèque de la ville. Pour Pierre-Jean Galdin, directeur, il s’agit de générer une nouvelle fréquentation, le nombre d’abonnés n’étant que de 300, c’est-à-dire 0,1% des habitants. Afin d’amplifier la diffusion des œuvres de l’artothèque, il renverse le processus, il n’est plus question de susciter la visite du public rébarbative, car les œuvres sont emballées et demandent à être transportées et accrochées mais d’apporter l’art à domicile. La technologie numérique offre la solution en donnant la possibilité de mettre en ligne plus de 400 œuvres, entre peintures originales et multiples, à la location, avec un service de livraison, d’accrochage et de médiation. Le site artdelivery.fr est sans abonnement annuel, avec des tarifs de 20 euros mensuels pour un particulier et une œuvre à 200 euros pour une école et 10 œuvres. Pierre-Jean Galdin et son équipe enrichissent depuis 4 ans la collection de l’artothèque par une politique d’acquisition de réalisations d’anciens diplômés, de jeunes artistes de la région (et 30% auprès des galeries parisiennes). Ils professionnalisent par ce biais leur travail de formation. Et vont encore plus loin en pratiquant une stratégie de commande auprès des artistes français pour la création d’œuvres multiples réalisées en collaboration avec les techniciens de l’école. Ces dernières forment La Collection Primaire et se destinent à l’accrochage dans les écoles sur un an. L’objectif s’inscrit aussi dans le changement de statut des œuvres multiples acquérant aujourd’hui celui d’une «  vraie  » œuvre, suite au travail des galeries et des salons comme MAD et SOON. Les petites séries sont plus accessibles et donnent une autre liberté créatrice aux artistes qui explorent d’autres matériaux. Claude Buraglio, Wilfrid Almendra, Philippe Cognée, Shirley Jaffe, Françoise Pétrovitch, Alain Séchas, Tapiès, Amélie Labourdette, Benoît Broisat, Ghada Amer... leur fréquentation au quotidien est aussi un projet éducatif à grande échelle. Les «  loueurs  » créent une communauté sur le site et donc des opportunités d’échanges sur l’art. Une initiative encore unique en France qui ne demande qu’à être copiée introduisant l’art dans les zones urbaines et rurales. Plus de 80% des œuvres des Musées, FRAC, collections des écoles et des institutions ne sont pas visibles  !

Artdelivery.fr lancé par les Beaux-Arts de Nantes Saint-Nazaire est en ligne depuis le 29 mars.

Virginie Bertrand
Publié le 12/04/2018
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Read also

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactSearch

Version française

Amélie Labourdette, WARNER BROS, Naissance des fantômes/Cold Cases 11 Diptyque, 2010-2012 
Tirage photographique sur dibon © DR Claude Buraglio, Elle fume pour dix, 1993 
Lithographie 65 x 50 cm © DR Wilfrid Almendra, Killed in Action II, 2013. 72 x 102 cm © DR Philippe Cognée, Sans titre, 1996 
Lithographie 56 x 76 cm © DR Shirley Jaffe, Sans titre, 1996 
Sérigraphie, 56 x 76 cm © DR Françoise Petrovitch, Rougir (11), 2005 
Sérigraphie sur papier Rivoli, 44 x 41 cm © DR Alain Séchas, Sans titre, 1996 
Sérigraphie, 75 x 105 cm © DR Tapiès, 200 Anys, 1989 
Lithographie, 90 x 63 cm © DR Benoît Broisat, Ghost Tokyo (Try 2004), 2013 
Photographie (Tirage pigmentaire) 50 x 60 cm © DR Ghada Amer, Sans titre, 1996. Sérigraphie 75 X 105 cm (encadrée) © DR

Amélie Labourdette, WARNER BROS, Naissance des fantômes/Cold Cases 11 Diptyque, 2010-2012
Tirage photographique sur dibon

© DR

« 1 / 10 » ×