Signe à capter

Chine : luttes dissidentes intestines

Art contemporain | Art of Change : new directions from China à la Hayward Gallery de Londres a fait l’objet d’une vive controverse lancée par l’artiste chinois Ai Weiwei. Dans un article du Guardian du 10/09/12, il accuse les organisateurs d’avoir réaliser une exposition consumériste de l’art contemporain chinois tout en positionnant son action dissidente comme seule possible. A travers la présentation de neuf artistes, la curatrice Stefanie Rosenthal propose un regard sur un pan proprement expérimental et avant-gardiste de l’art actuel chinois qui résiste aux sirènes esthétiques du marché global. Paul Glastone répond à Aï Weiwei dans la revue numérique anglo-chinoise Randian, mettant en avant qu’il est l’artiste chinois le plus médiatisé et le plus exposé en occident. Jeu trouble et débats plus complexes que la vision de l’occident sur Aï Weiwei, une vision romantique.

Chen Zhen, Purification Room, 2000/2012 © Linda Nylind
1 / 3
Chen Zhen, Purification Room, 2000/2012
© Linda Nylind

Nina Rodrigues-Ely
Publié le 21/12/2012
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Liens externes

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Chen Zhen, Purification Room, 2000/2012 © Linda Nylind Installation, Sun Yuan and Peng Yu/ Photo Linda Nylind © DR Xu Zhen, In Just a Blink of an Eye, 2005, 2012/ Photo Linda Nylind © DR

Chen Zhen, Purification Room, 2000/2012
© Linda Nylind

« 1 / 3 » ×