Register | Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur Instagram |

Trend in sight

Frieze, FIAC, Paris Photo : les tendances à connaître

Contemporary Art | (Being Translated) Les trois foires majeures qui inaugurent la saison internationale affichent une programmation culturelle qui rejoint un vaste mouvement de réécriture de l’histoire de l’art dans le droit fil des mutations sociétales en occident. Aperçu des orientations.

Sanja Iveković, REČENICA (The Sentence), 1979 © Sanja Iveković & espaivisor
Sanja Iveković, REČENICA (The Sentence), 1979
© Sanja Iveković & espaivisor

Les artistes femmes décolonisent la scène masculine

L’accrochage du Centre Pompidou en 2009 elles@centrepompidou, consacré aux artistes femmes réunissant une sélection de 350 œuvres de 150 artistes du XXe et XXIe siècle amorce un mouvement de réécriture de l’histoire de l’art qui poursuit son infiltration, notamment à travers de nombreux projets curatoriaux et à travers les foires, thermomètre de marché.

Frieze Talks explore le rôle de l’autobiographie dans l’art et la société, à un moment où l’expérience personnelle est de plus en plus rendue publique avec de très nombreuses artistes femmes : Nan Goldin, Kemang Wa Lehulere ou Laurie Anderson

La FIAC met en avant la poétesse-plasticienne Etel Adnan avec la lecture de ses textes par la comédienne Sophie Bourel, et les galeries portant des artistes femmes comme le duo show d’Esther Ferrer et Sanja Ivekovic chez espaivisor (secteur général). On note la présence de Dorothy Iannone, The Movie People (2009-2014) présente une série de figures découpées à taille humaine accompagnée de textes sur l’histoire d’amours inconditionnels, de sacrifices pour l’être aimé. Cette série est coproduite par la Serpentine Galleries, en collaboration avec le Mona Bismarck American Center, Air de Paris et Peres Projects.

Paris Photo affirme la même position avec un parcours dédié en partenariat avec le ministère de la culture, conçu par Fannie Escoulen, comme un fil d’Ariane remontant l’histoire de la photographie : 100 images de 100 femmes photographes. On note encore de nombreuses redécouvertes historiques : Margaret Watkins, reconnue pour ses natures mortes domestiques et son travail pionnier dans la publicité ; Lucia Moholy-Nagy qui documente comme Irene Bayer le Bauhaus ; les poupées fracassées d’Annette Barna… Les avant-gardes féministes sont conséquentes : Arlene Gottfried, Renate Bertlmann, Joan Lyons, Penny Slinger... sont côtoyées par la nouvelle génération, Lisa Sartorio, Wiame Haddad, Léa Bélooussovitch ou Hilla Kurki.

Le sexe, le genre & transgenre vers fluidité – cruising

Tandis que Frieze déroule en 2017 Sex Work : Feminist Art & Radical Politics conçue par d’Alison Gingeras et met en avant la radicalité du travail transgresse les codes, les programmes autour de la FIAC 2018 vont plus loin sur les questions de genre ou de pratiques contemporaines comme le Cruising sous l’œil des jeunes curateurs Charles Teyssou et Pierre-Alexandre Mateos. Chez Queer Thoughts au secteur Lafayette, on remarque le duo d’artistes transgenre Puppies Puppies & David Rappeneau, qui amène le regardeur à l’intimité d’une salle de bains ; Chez Arcadia Missa au secteur Lafayette le duo show de Hannah Quinlan & Rosie Hastings présente une installation vidéo récréant l’atmosphère d’un club gay de la ville de Blackpool en UK, anciennement une ville de tourisme gay.

Sur Paris Photo, le secteur Curiosa aborde, sous le commissariat de la curatrice et critique d’art Martha Kirszenbaum (commissaire du pavillon français de la Biennale de Venise 2019) – la thématique de l’érotisme entre corps fantasmé et question du genre.

Et encore…

L’activisme et l’engagement, qu’il soit environnemental, social, politique souffle un air en devenir. Lors de la FIAC, en écho au réchauffement climatique, la place Vendôme est recouverte par les étoiles de mer, une œuvre du duo d’artistes Elmgreen & Dragset (avec le soutien du partenaire FIAC la banque suisse Mirabeau) alors même que la Whitechapel Gallery leur consacre une exposition à Londres, dans le cadre de Frieze. Pour Paris Photo, Teresa Margolles à la galerie Mor Charpentier photographie les centaines d’affiches de femmes disparues à la frontière du Mexique et des Etats-Unis.
À Frieze, Sex Work : Radical Politics and Feminist Art en 2017 laisse place à Social Work, 8 artistes femmes dont la pratique artistique est indissociable d’un activisme politique.

L’architecture précaire, modulaire est une thématique récurrente à la FIAC depuis 3 ans. Pour 2018, la Concorde devient un lieu de rassemblement de structures architecturales contemporaines de Kengo Kuma, Claude Parent, Jean Maneval

Virginie Bertrand / Nina Rodrigues-Ely
Publié le 28/09/2018
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactSearch

Version française

Sanja Iveković, REČENICA (The Sentence), 1979 © Sanja Iveković & espaivisor

Sanja Iveković, REČENICA (The Sentence), 1979
© Sanja Iveković & espaivisor

×


©

×