Tendance à suivre

Semaine de la FIAC : Paris ose les artistes français

Marché de l'art | Dans l’effervescence de la semaine de la FIAC 2019, au sein du Grand Palais et sur FIAC Projects, au Palais de Tokyo ou au Salon Galeristes, on peut observer un mouvement autour de la scène française peu connue des scènes internationales.

Maurice Blaussyld (2002), Espace inaccessible (2010)
Vue de l’exposition « Futur, ancien, fugitif », Palais de Tokyo © Courtesy de l’artiste & Galerie Allen (Paris), Crédit photo : Aurélien Mole
Maurice Blaussyld (2002), Espace inaccessible (2010)
Vue de l’exposition « Futur, ancien, fugitif », Palais de Tokyo

© Courtesy de l’artiste & Galerie Allen (Paris), Crédit photo : Aurélien Mole

Si l’édition 2019 de la FIAC reflète un marché en recomposition dont on peine encore à situer les nouvelles forces dans la perspective d’une crise à venir, des artistes français apparaissent sporadiquement à la lumière de cette semaine internationale. Au Petit Palais, pour FIAC Projects, sous le commissariat de Rebecca Lamarche-Vadel, la galerie Sémiose produit trois importantes œuvres d’Abraham Poincheval, Françoise Pétrovitch et du groupe (…)

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article…

Abonnez-vous à notre newsletter !

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Maurice Blaussyld (2002), Espace inaccessible (2010) 
Vue de l’exposition « Futur, ancien, fugitif », Palais de Tokyo © Courtesy de l’artiste & Galerie Allen (Paris), Crédit photo : Aurélien Mole

Maurice Blaussyld (2002), Espace inaccessible (2010)
Vue de l’exposition « Futur, ancien, fugitif », Palais de Tokyo

© Courtesy de l’artiste & Galerie Allen (Paris), Crédit photo : Aurélien Mole

×


©

×