Tendance à suivre

Les musées en réalité virtuelle bouleverseront-ils l’expérience de l’œuvre d’art?

Art contemporain | Depuis quelques années on voit émerger des musées en réalité virtuelle. Les collections privées sont pionnières en la matière, cherchant une manière de présenter leurs œuvres qui réponde aux mutations de la société contemporaine en les rendant accessibles à un public élargi. Ces musées en réalité virtuelle ouvrent à de nouvelles modalités d’expérience des œuvres d’art.

Musée virtuel dslcollection © Dslcollection
Musée virtuel dslcollection
© Dslcollection

En apesanteur

En 2016, les collectionneurs Dominique et Sylvain Levy sont les premiers à créer un musée en réalité virtuelle pour leur collection d’art contemporain chinois. Lorsque l’on s’habille des lunettes de réalité virtuelle, on n’a pas idée que l’on restera autant de temps que dans un musée physique. On va intuitivement d’une œuvre à l’autre, commentaires à l’appui, on passe d’un étage à l’autre par l’ascenseur et on fait l’expérience de changements d’échelle. C’est fluide, il n’y a personne au sein de cette architecture futuriste… et on peut marcher sur l’eau  !

Vue générale dslcollection © Dslcollection
Vue générale dslcollection
© Dslcollection

A l’automne 2017, la Collection Kremer qui rassemble environ 75 œuvres d’art hollandais et flamand du XVIIe siècle lance à son tour son musée virtuel. George Kremer explique qu’il a fallu prendre entre 2500 et 3500 photographies de chaque œuvre, utilisant la technique de la photogrammétrie, afin qu’elle soit saisissable dans ses moindres détails. Il l’explique en ces termes  : « you capture the mountains and valleys, shall we say, of the surface of each painting. I want to come as close as possible to the real thing  ». Chaque œuvre peut être observée sous tous les angles, y compris de dos. L’expérience de l’art se transforme.

Les musées en réalité virtuelle encouragent une expérience intime des œuvres  : on peut s’en approcher de très près, les effleurer, pénétrer les détails, on n’est ni dérangé ni distrait par la foule et on ne fait pas la queue.

L’architecture en réalité virtuelle défie les lois de la gravité et nous projette dans une autre dimension spatio-temporelle, il s’agit d’un musée hors-sol, sa structure est malléable à l’infini. «  To design a museum without gravity, plumbing or code regulations is a dream for every architect.  » note Johan van Lierop, l’architecte du Kremer Museum, fondateur de Architales Design Studio et directeur du Studio Libeskind, poursuivant  : «  I think VR is to the 21st century what Dutch Realism was for the Golden Age, allowing the observer to escape into an alternative reality or mindset.  »

Kremer Museum - Matthias Stom, Christ Chasing The Moneychangers From Temple (1630-1633) © Kremer Museum
Kremer Museum - Matthias Stom, Christ Chasing The Moneychangers From Temple (1630-1633)
© Kremer Museum

Un rôle éducatif

Pour ces deux collections en mode virtuel, il s’agit de rendre accessible les œuvres d’une nouvelle manière en suivant le mouvement des transformations technologiques contemporaines, et ainsi attirer de jeunes publics.
Lorsque des groupes d’adolescents sont introduits dans ces espaces muséaux, ils restent longtemps à observer les œuvres, l’expérience s’apparente à celle d’un jeu vidéo.
Les musées en réalité virtuelle défendent un rôle éducatif clé  : attirer de jeunes publics vers la culture par une interface nouvelle et attrayante. La Kremer Collection a ainsi lancé le programme Mighty Masters afin que des écoles du monde entier puissent disposer d’équipements de réalité augmentée pour faire l’expérience de leur musée.

Pour George Kremer, il s’agit de contribuer à allier la technologie au monde artistique  : «  we can make a greater contribution to the art world by investing in technology rather than in bricks and mortar for our collection  ». Sylvain Levy est lui animé par l’échange et le partage des idées : «  Today, people consume art in very different ways. People are no longer focused on objects; they want experiences. What is important today, is that more and more museums are becoming places for the exchange of ideas, where ideas are shared.  »

Musée virtuel dslcollection - vue générale © Dslcollection
Musée virtuel dslcollection - vue générale
© Dslcollection

Des perspectives

Les musées en réalité virtuelle proposent une expérience qui se différencie du rapport physique avec l’œuvre d’art, qu’elle soit objet, peinture, sculpture, installation ou performance… Ils ne remplacent pas la magie de sa physicalité, mais peuvent l’accompagner en termes d’expérience et de communication. Vivre l’art en réalité virtuelle, c’est dilater le temps et l’espace, jouer sur des changements d’échelles et démultiplier les points de vue.

Kremer Museum © Kremer Museum
Kremer Museum
© Kremer Museum

Lorsqu’elle sera généralisée, cette présentation de l’œuvre d’art pourra avoir un impact cognitif, faire évoluer les modes d’acquisition des connaissances, transformer les modes de perception.

Les technologies virtuelles sont appelées à se rapprocher techniquement de la réalité. Ainsi elles pourraient renouveler les modes de communication et de médiation et rendent possible une expérience intime et personnalisée de l’œuvre.
On est en présence d’un bouleversement comme cela fut le cas dans les années 1960 au moment de la révolution électronique. De nouveaux horizons pour les musées  !

Maud Maffei
Publié le 21/08/2018
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Plate-forme de veille sur l’art, le virtuel et l’humain à l’âge de la révolution digitale.
Une fois par mois, une synthèse prospective pour comprendre les enjeux globaux du virtuel.
En collaboration avec dslcollection.

En savoir plus »

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Musée virtuel dslcollection © Dslcollection

Musée virtuel dslcollection
© Dslcollection

×


©

×