Tendance à suivre

L'art africain contemporain, la naissance d'un marché

Art contemporain | En 1989, Les Magiciens de la terre présentée à la fois aux Grandes Halles de la Villette et au Centre Pompidou soulève une importante polémique dans le milieu de l’art; pour la première fois, une exposition met en lumière des artistes inconnus venus de tous les continents, en dehors de toute influence post-coloniale.

Chéri Samba, La Destruction du monde par l’homme © Galerie MAGNIN-A, Paris & Chéri Samba
1 / 4
Chéri Samba, La Destruction du monde par l’homme
© Galerie MAGNIN-A, Paris & Chéri Samba

Cent artistes dont seize originaires de pays d’Afrique, parmi lesquels Frédéric Bruly Bouabré ou Chéri Samba, côtoient sans hiérarchie les artistes issus de l’avant-garde occidentale. « Le village global » décrit en 1967 par le sociologue canadien Herbert Marshall McLuhan se trouve alors poétiquement modélisé par les artistes présents lors de cette exposition pionnière qui anticipe le marché de l’art mondialisé.

[…]

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article…

Abonnez-vous à notre newsletter !

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Chéri Samba, La Destruction du monde par l’homme © Galerie MAGNIN-A, Paris & Chéri Samba Exposition Beauté Congo at Fondation Cartier © Fondation Cartier Foire 1:54 at Pioneer Works NY 2015 © Pioneer Works NY 2015 Vue de l’exposition Making Africa A Continent of Contemporary Design © Vitra Design Museum, Mark Niedermann

Chéri Samba, La Destruction du monde par l’homme
© Galerie MAGNIN-A, Paris & Chéri Samba

« 1 / 4 » ×


©

×