Tendance à suivre

Rapport de ventes : Sotheby's à Hong Kong

 | Depuis 2012, la maison de vente Sotheby’s organise à Hong Kong des ventes tissant des liens entre des artistes occidentaux d’aura internationale et des artistes asiatiques. Ces ventes construites sur une synergie locale/globale constituent un enjeu stratégique d’influence; la perle de l’Orient comme bras armé de la Chine.

Auction scene at Sotheby’s “Boundless: Contemporary Art”, January 20, 2015 © Courtesy Sotheby’s
Auction scene at Sotheby’s “Boundless: Contemporary Art”, January 20, 2015
© Courtesy Sotheby’s

Hausse du taux de représentation des artistes occidentaux

D’une faible participation lors de la 1ere vente, ce taux a progressivement évolué au fil des éditions : 22% en 2012, 34% en janvier 2014, 27% en juin 2014 puis 54% lors des deux ventes de l’année 2015. Par rapport au nombre d’œuvres et leur provenance géographique, on observe une progression similaire. Alors que la vente Boundless : contemporary art #1 ne comptait que 21 lots occidentaux sur 83 (25%), la 5e édition en totalise 47 sur 105 (45%).
Sur les 5 ventes, les œuvres de 36 artistes européens ont été proposées aux enchères parmi lesquels 19 Français (Klein, Venet, Mathieu Georges...) et 9 Anglais (Hirst, Quinn, Emin...). Pour le continent américain, on constate la présence de 22 artistes états-uniens (Warhol, Lichtenstein, Basquiat, Haring, Koons...) et 6 artistes d’Amérique latine (Fontana, Botero...).

Le taux de ravalement supérieur du côté des artistes asiatiques

Hormis pour Boundless : contemporary art #4, ce fait est confirmé pour chacune des 4 autres éditions. La 1re vente compte 10 lots invendus dont 3 seulement concernent des artistes non asiatiques : 2 œuvres de Botero estimées entre 1 250 000 et 1 800 000$ et une œuvre de Lichtenstein estimée entre 700 000 et 840 000$. Ce rapport est plus marqué lors de la vente Boundless : contemporary art #3 où 11 des 12 lots ravalés sont le fait d’artistes asiatiques. En valeur, cette perte estimée entre $1.8 et $2.4 millions suffit à expliquer le résultat total de la vente inférieur de 45% à l’estimation haute (3 485 711$ contre 5 065 152$). En comparaison, les autres ventes ont, par ordre chronologique, engendré 6 148 561$ (-32% par rapport à l’estimation haute de 8 109 921$), 4 474 906$ (+6.8% / 4 187 201$), 5 433 436$ (+0.8% / 5 386 659$) et 5 354 067$ (+23% / 4 344 600$).

Le poids en valeur des ventes occidentales a considérablement évolué

Réalisant 1 841 697$ soit 30% du résultat total de la 1ere vente, 29% pour la 2e, 38% pour la 3e, 35% pour la 4e et 53% du résultat total de la dernière édition. En relation, la configuration des Top 5 des enchères les plus importantes de chacune des ventes a subi des changements au fil des éditions :

• Pour la 1ere vente, Botero est l’unique artiste d’origine non asiatique de ce classement;
• Le Top 5 de Boundless : contemporary art #2 compte deux artistes occidentaux (Anselm Kieffer et Marc Quinn), tout comme la suivante (Marc Quinn et Georges Mathieu).
• Seul Lichtenstein figure dans le haut du classement de la vente de janvier 2015;
• Une configuration qui diffère pour Boundless : contemporary art #5; 2 œuvres de Keith Haring complétées par une œuvre de Andy Warhol occupent le Top 5 - Keith Haring comme record de la vente. Notons que 17 des 31 artistes occidentaux de cette dernière édition ont déjà participé lors d’au moins deux ventes précédentes. Warhol et Hirst figurent aux 5 ventes organisées par Sotheby’s. Le 1er totalise 20 lots sur 21 vendus pour un total de 1 300 000$ tandis que le 2nd a concrétisé 8 enchères sur 9 pour un total de 500 000$.

Si la stratégie de mixité de marché opérée par Sotheby’s reflète un intérêt croissant pour l’art contemporain occidental, elles témoignent avant tout d’un positionnement de marché. La Chine, par le biais de Hong Kong, dispose de l’une des places majeures du continent asiatique dans la globalisation de l’offre et de la demande. Cette orientation reste toutefois à confirmer; les ventes d’œuvres d’art ayant chuté de 30% depuis début 2015 (chiffres Artnet) et l’économie chinoise demeure toujours volatile.

Vincent Kozsilovics / Carlotta Montaldo
Publié le 01/08/2015
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Auction scene at Sotheby’s “Boundless: Contemporary Art”, January 20, 2015 © Courtesy Sotheby’s

Auction scene at Sotheby’s “Boundless: Contemporary Art”, January 20, 2015
© Courtesy Sotheby’s

×