Tendance à suivre

Art Brussels, une stratégie de challenger

 | Dans le contexte concurrentiel des foires internationales, Art Brussels construit d’édition en édition - la 33e en 2015 - un positionnement différent qui se définit par un ton décalé et convivial, un contenu événementiel, un parti-pris de révélateur. Une stratégie de challenger qui permet innovation et audace.

Suivre le diaporama >> Stand image of Michel Rein © Kristof Vrancken
1 / 5
Suivre le diaporama >> Stand image of Michel Rein
© Kristof Vrancken

Comment se bâtir une image de foire de découverte, de festivité et de proximité ? La ligne de Katerina Gregos, directrice artistique, prône une « approche créative et curatoriale ». Elle mixe secteurs privilégiant les nouveaux noms (la nouvelle section Discovery s’ajoute à Young) à des noms connus (Prime et Solo-show). Elle crée l’animation, l’ambiance, l’attrait en complétant les univers par une programmation de rendez-vous événementiels : exposition du fond de collection de la National Lottery par un jeune commissaire sélectionné sur concours; mise à l’honneur d’un collectionneur (la Fondation Mimi Ullens) ; participation des étudiants de l’institut supérieur des Beaux Arts de Gand à la conception du HISK Café.
Art Brussels choisit donc de s’adresser aussi bien aux professionnels, collectionneurs, institutions, curateurs qu’aux étudiants ou un public plus élargi. Les collectionneurs et VIP bénéficient de parcours sur-mesure, comme les curators (proposition différenciante) qui favorisent rencontres et échanges, rythmés de vernissages et de diners. L’identité visuelle est conçue chaque année par un artiste, générant ainsi un buzz par la diffusion des visuels sur les réseaux sociaux et la capitalisation de l’image par la constitution d’affiches-collectors d’édition en édition. La scénographie est signée par un studio de création et dépasse un plan d’implantation de stand. La touche « fun » ponctue l’ensemble du programme ; 2015 voit l’arrivée d’Artists’ Music. Sans oublier la valeur de générosité, de partage avec les Not-For-Profit spaces.
De son contenu « découverte » et la richesse de sa programmation et ses public multiples, Art Brussels marque sa différence et s’inscrit dans le calendrier des foires européennes et internationales. Le bilan 2015 cite nominalement les collectionneurs, ce qui signifie leur rôle actif sur la foire et la volonté d’agrandir le cercle.


Publié le 00/00/0
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Suivre le diaporama >> Stand image of Michel Rein © Kristof Vrancken Installation image of Ivan Navarro, Daniel Templon © Kristof Vrancken Installation image of Sadaharu Horio’s Art Vending Machine at Axel Vervoordt gallery © 2015 Art Brussels David Noels Valio Tchenkov, Take it easy, 2010 © Courtesy Sariev Contemporary Bill Viola, Fire from Martyrs (Earth, Air, Fire, Water), 2014 © courtesy of James Cohen Gallery

Suivre le diaporama >> Stand image of Michel Rein
© Kristof Vrancken

« 1 / 5 » ×


©

×