Tendance à suivre

TEFAF Art Market Report 2015: les chiffres clés en question

 | Publié chaque année à la demande de la European Fine Art Foundation, le TEFAF Art Market Report constitue l’un des indicateurs de santé le plus complets du marché de l’art global. L’édition 2015 met en avant les records de l’année 2014 qui marque le retour aux années fastes du marché de l’art et des antiquités d’avant la crise des subprimes.

Clare McAndrew, rédactrice du Art Market Report + Harry Heuts © DR
Clare McAndrew, rédactrice du Art Market Report + Harry Heuts
© DR

Des chiffres clés pour comprendre.

Un marché de l’art global en ébullition

Selon le TEFAF Art Market Report 2015, le marché de l’art global représente 51 milliards d’euros en 2014 (+7% par rapport à 2013) dépassant les 48 milliards d’euros établis en 2007, juste avant la crise des subprimes dont l’impact avait été ravageur (28.3 milliards d’euros en 2009). En terme de parts de marché, le trio de tête reste inchangé : Les États-Unis (39% contre 38% en 2013), la Chine (22% contre 24% en 2013) et le Royaume-Uni (22% contre 20% en 2013).

Par secteur, l’art d’après guerre et contemporain (artistes nés après 1910) occupe la première place en valeur (48%) et en volume (40%), loin devant l’art moderne (artistes nés entre 1875 et 1910) qui ne concerne « que » 28% (en volume et valeur) du segment occupé par les maisons de ventes. En corrélation, les ventes aux enchères d’œuvres d’art d’après-guerre et contemporain ont atteint 5.9 milliards d’euros (+19% par rapport à 2013). Des ventes qui, concernant ce secteur, sont en majeure partie réalisées sur le sol états-unien (46%). Notons que 1530 lots ont été vendus pour plus d’un million d’euros durant l’année 2014 (96 lots pour plus de 10 millions d’euros) soit 48% en valeur du total des œuvres d’art vendues aux enchères et 0.5% du nombre total des transactions.

La puissance des foires d’art soulignée

Le rapport estime qu’il existe au minimum 180 foires d’art à travers le monde dont 39% d’entre elles se déroulent aux États-Unis, 38% en Europe et 12% en Asie. Selon le TEFAF, 40% des ventes conclues par les marchands d’art sont réalisées durant ces foires (9.8 milliards d’euros), 6 points derrière les ventes réalisées dans les galeries elles-mêmes en recul de 4 points par rapport à 2013. Dans un marché de plus en plus globalisé, ce phénomène semble logique. Pourtant, le modèle économique des foires n’est pas sans impact, tant sur le commerce en galerie que sur la structure du marché de l’art.

Le marché de l’art en ligne gagne du terrain

En attendant la publication de l’édition 2015 du rapport « le marché de l’art en ligne » de HISCOX et ArtTactic, le TEFAF nous apporte également quelques chiffres clés. Évalué à 2.5 milliards d’euros en 2013, le marché de l’art en ligne est estimé à 3.3 milliards d’euros en 2014. S’il ne représente que 6% du marché global de l’art, son taux de progression annuel moyen est estimé à 25% (+32% entre 2013 et 2014) portant à plus de 10 milliards d’euros le poids du marché de l’art en ligne en 2020. Notons également que la majorité des ventes concrétisées en ligne concernent le marché intermédiaire (entre 1 000 et 50 000 euros).

Si ces chiffres, à propos du marché global, de la puissance des foires et du développement du marché de l’art en ligne témoigne effectivement d’une année record, la récente quasi-parité dollar-euro relativise les conclusions de ce rapport. Ainsi, en dollar, le poids du marché de l’art global enregistrerait une baisse de 20%.

Vincent Kozsilovics
Publié le 28/03/2015
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

Liens externes

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Clare McAndrew, rédactrice du Art Market Report + Harry Heuts © DR

Clare McAndrew, rédactrice du Art Market Report + Harry Heuts
© DR

×