Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur Instagram

Tendance à suivre

Les Magiciens de l'urbanité

Art contemporain | Dans le sillage de grandes manifestations populaires mêlant l’art à l’éphémère urbain comme La Nuit Blanche, le secteur privé de l’entreprise ou de l’immobilier de luxe fait appel à des artistes pour transformer leur environnement urbain en poche d’émerveillement pérennisée.

Jacqueline Dauriac, Suivez mon panache rose, Usine Multifilière d’Ivry, Nuit Blanche 2012 © © Martin Argyroglo / www.photoarchi.fr
1 / 6
Jacqueline Dauriac, Suivez mon panache rose, Usine Multifilière d’Ivry, Nuit Blanche 2012
© © Martin Argyroglo / www.photoarchi.fr

Christo et Jeanne-Claude avaient ouvert cette voie en pionniers par leurs actions artistiques dans des villes, longues batailles d’organisation pour créer des œuvres temporaires : dix ans de préparation pour le projet de l’enveloppement du Pont Neuf (Paris, (1975-85), plus de vingt ans pour The Gates, Central Park, New York (1979-2005)...
Le besoin d’investir la ville se fait ressentir aujourd’hui ; en transformer sa perception ; faire émerger des champs d’expérience en rupture du cadre urbain. Le secteur privé de l’entreprise s’en fait le promoteur en pérennisant des approches événementielles imaginées par des artistes :

- La création lumineuse de Yan Kersalé, la Chrysalide, électrise pour au mois six ans la façade des Galeries Lafayette au cœur du boulevard Haussmann; elle évoluera au fil du temps et des saisons. L’artiste intervient également à l’intérieur de la coupole avec une autre réalisation lumineuse pérenne.

- La commande à Felice Varini de trois œuvres anamorphiques en extérieur pour la place Edouard VII à Paris, dans le cadre d’un programme immobilier initié par la Société Foncière Lyonnaise ; Elle fait écho à une philosophie d’entreprise insufflée par l’expérience de collectionneur de son directeur Bertrand Julien-Laferrière, enclencher des visions, des fonctionnements différents par le prisme de l’art.

- A Amsterdam, le projet pour 2013 d’une œuvre dans l’espace public de Jacqueline Dauriac, « Les brumes du Schinkel » sur le canal du même nom, face au siège social de son commanditaire; la fondation privée Soledad Senlle est une entreprise de mode investie dans la création contemporaine. Cette même artiste a réalisé dans le cadre de la Nuit Blanche 2012 une intervention très remarquée, la coloration lumineuse des fumées du Centre multifilière d’Ivry, une œuvre éphémère en voie de pérennisation qui pourrait inspirer d’autres ciels.

Virginie Bertrand / Nina Rodrigues-Ely
Publié le 29/11/2012
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Liens externes

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Jacqueline Dauriac, Suivez mon panache rose, Usine Multifilière d’Ivry, Nuit Blanche 2012 © © Martin Argyroglo / www.photoarchi.fr Felice Varini, Quatre triangles pour deux fenêtres (2012), Mémoires contemporaines 2, Place EdouaVII- Collection: Société Foncière Lyonnaise, Paris Photo : André Morin © DR Felice Varini, Double trapèze pour quatre triangles (2012), Place Edouard VII- Paris, Collection SFL, Photo:André Morin © Felice Varini Felice Varini,Cinq élipses ouvertes (2012), Place Edouard VII - Paris, Collection SFL, Photo: André Morin © Felice Varini Jacqueline Dauriac, Suivez mon panache rose, Usine Multifilière d’Ivry, Nuit Blanche 2012, Photo: Olivier Buhagiar © Jacqueline Dauriac Jacqueline Dauriac, Suivez mon panache rose, Usine Multifilière d’Ivry, Nuit Blanche 2012, Photo: Olivier Buhagiar © Jacqueline Dauriac

Jacqueline Dauriac, Suivez mon panache rose, Usine Multifilière d’Ivry, Nuit Blanche 2012
© © Martin Argyroglo / www.photoarchi.fr

« 1 / 6 » ×