Tendance à suivre

Emerveillement mathématique

Art contemporain | Dans le contexte européen d’incertitude économique, de remise en question des modèles établis, les mathématiques apparaissent de plus en plus comme un espace d’émerveillement. Artistes, musiciens et mathématiciens explorent le terrain commun de l’abstraction, les champs de l’inconnu, les voies du réel.

Mathématiques, un dépaysement soudain © Fondation Cartier pour l’art contemporain
1 / 2
Mathématiques, un dépaysement soudain
© Fondation Cartier pour l’art contemporain

Du côté du monde de l’art contemporain la listes des artistes historiques fascinés par le monde abstrait des mathématiques est incalculable. On peut en autres citer, Mario Merz inspiré par la suite de Fibonacci, Olivier Mosset qui inscrit le concept du zéro au centre d’une toile blanche, les tableaux iconiques de Bernar Venet reproduisant des équations mathématiques, les jeux combinatoires des batons d’André Cadere comportant toujours une erreur ou encore l’ensemble de l’œuvre de Jean-Pierre Bertrand infiltré en substance de processus mathématiques, de mises en équation du sensible, de déviations combinatoires...
Une plus jeune génération d’artistes se saisit de nouveaux imaginaires issus des nouveaux questionnements scientifiques, informatiques, mathématiques : Qu’est-ce que le vivant? Miguel Chevalier s’y infiltre en créant ses « Fractal flowers » , véritables jardins virtuels et expérimentaux où les plantes naissent, se reproduisent et meurent dans le mystère d’une algorithme mathématique. Qu’es-ce que le réel ? Roselyne Delacour cherche l’invisible dans le visible, passe de l’univers à l’atome mettant sur le même champ leur composantes, écrit l’équation de l’univers dans une vidéo. Comment les mathématiser le processus même de création? Jean-Michel Pancin le modélise en une dynamique entre l’être idéal, l’être vécu et l’être réel et définit une équation poétique « la longueur des errances de l’être rêvé »...
Pour la première fois en 2012 la Fondation Cartier pour l’art contemporain met au jour l’esprit poétiquement vertigineux des mathématiciens à travers une exposition grand public qui fait référence « Mathématiques, un dépaysement soudain ». La théorie des nombres, la géométrie algébrique, la géométrie différentielle, la topologie, les équations aux dérivées partielles, les probabilités... sont autant de mondes donnés à explorer aux artistes habitués de l’institution, candides en la matière, David Lynch, Raymond Depardon, Patty Smith, Jean-Michel Albérola... Comment voir l’esprit mathématique, une « échappée belle » qui joue sur le même terrain que l’art depuis la nuit des temps, celui de la Terra incognita.

Nina Rodrigues-Ely
Publié le 13/02/2012
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Liens externes

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Mathématiques, un dépaysement soudain © Fondation Cartier pour l’art contemporain Roseline Delacour, Equation de l’univers © Roseline Delacour

Mathématiques, un dépaysement soudain
© Fondation Cartier pour l’art contemporain

« 1 / 2 » ×