Register | Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur Instagram |

Sign of change

Ecoles d'art: le projet Artagon régénère le marché des émergents

Contemporary Art | (Being Translated) Pour sa quatrième édition, Artagon IV continue son exploration internationale au sein des écoles d’arts. Cette jeune organisation, s’attache à l’émergence d’une jeune génération internationale d’artistes, organise de nouvelles zones de visibilités, devient une alternative à un marché des émergents de plus en plus codé.

Ann Rotaenko, Real weapon, 2018 © Installation vidéo HD : animation 3D, 18:36 min.
Courtesy the artist, Rodchenko Art School, Moscow, and Artagon, Paris
1 / 6
Ann Rotaenko, Real weapon, 2018
© Installation vidéo HD : animation 3D, 18:36 min. Courtesy the artist, Rodchenko Art School, Moscow, and Artagon, Paris

Anna Labouze et Keimis Henni, jeunes curateurs de moins de trente ans, sont en 2014 à l’initiative d’un projet inédit : Artagon, un parcours itinérant entre les écoles d’art françaises et européennes dont l’enjeu est de sélectionner de jeunes artistes, deux par écoles. 32 artistes, choisis par un jury composé des acteurs prescripteurs du monde de l’art et de son marché, bénéficient d’une exposition collective finale dans des lieux porteurs parisiens.
En 2018, l’exposition Heading East aux Magasins Généraux de Pantin présente un nouveau parcours d’exploration, incluant des écoles d’Europe de l’Est : au départ de l’ENAS de Paris Cergy, passant par les Pays Bas, l’Allemagne, mais également la Pologne ou la République Tchèques pour se terminer à Moscou à la Rodchenko School of Photography and Multimedia. Au total, vingt écoles d’art dans 12 pays d’Europe sont systématiquement explorées par Artagon IV qui envoie sur place les délégations du jury pour y découvrir et sélectionner les élèves. Parmi eux, on trouve Christine Macel, Emmanuel Perrotin, mais également des artistes comme Anne Imhof ou Boris Mikhaïlov. Au final, l’exposition donne le reflet d’une génération et de ses imaginaires : fluidité des identités et des genres, spleen de la mondialisation et des technologies, remise en question de la société industrielle exacerbée. La diversité des perspectives rejoignent des problématiques communes de Paris à Moscou.
Il est à noter que ce travail de défrichage s’opère hors des institutions et hors choix de collectionneurs. En réunissant ces jeunes artistes, associés à un comité à dimension international, Artagon agit comme une plate-forme transversale et transculturelle et contourne un marché des émergents pyramidal qui tend à devenir de plus en plus codé, articulé autour des prix, de collectionneurs prescripteurs, de galeries en embuscade. Artagon se démarque et développe une synergie collective, des réseaux internationaux, organise des masterclass spécifiques pour transmettre les clefs de compréhension du marché de l’art, lacunaire dans les écoles. A suivre.

Valentin Heinrich
Publié le 22/09/2018
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactSearch

Version française

Ann Rotaenko, Real weapon, 2018 © Installation vidéo HD : animation 3D, 18:36 min.
Courtesy the artist, Rodchenko Art School, Moscow, and Artagon, Paris Jean Claracq, A view from an apartment, 2017 © Courtesy the artist, Beaux-Arts de Paris and Artagon, Paris Sarah Levy, Creature of habit – Booby-belt, 2018 © Photo. Benoît Béthume
Courtesy the artist, ENSAV La Cambre, Brussels, and Artagon, Paris Ula Lucińska & Michał Knychaus, Roses, 2018 © Photo. Felix Potzsch
Courtesy the artists, University of Arts, Poznań, and Artagon, Paris Ondřej Vicena, High Definition Blue Světlo, 2018 © Courtesy the artist, Academy of Fine Arts, Prague, and Artagon, Paris Jisoo Yoo, Les fantômes de ma maison (The Ghosts of my House), 2018 © Courtesy the artist, ENSA Paris-Cergy and Artagon, Paris

Ann Rotaenko, Real weapon, 2018
© Installation vidéo HD : animation 3D, 18:36 min. Courtesy the artist, Rodchenko Art School, Moscow, and Artagon, Paris

« 1 / 6 » ×


©

×