Register | Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur Instagram |

Sign of change

French cultural malaise

Art & Business | The brutal dismissal of ENSBA director Nicolas Bourriaud has provoked an unprecedented emotional response in French and international cultural spheres.

Nicolas Bourriaud (à gauche / détail) © Prix Meurice pour l’art contemporain - Fleur Pellerin (à droite / détail) © AFP / Alain Jocard © DR
Nicolas Bourriaud (à gauche / détail) © Prix Meurice pour l’art contemporain - Fleur Pellerin (à droite / détail) © AFP / Alain Jocard
© DR

The minister of Culture based her decision, which is legal, on ’the lack of a plan for the school after four years of experience » and the director’s absence at the CHOICES event, a surprisingly peripheral reason. Bourriaud addresses the topic point by point in an exclusive interview with Télérama, recalling his management policies and decisions, in line with the transversal nature of the international market, the role of sponsors and patrons, and partnerships with historic institutions and international schools on other continents. Beyond rumours of a game of musical chairs, this incident is widely interpreted as a royal fiat, throwing light on French cultural politics running at two speeds, with institutions bogged down in an outmoded administrative mindset incompatible with contemporary goals.

Nina Rodrigues-Ely
Publié le 14/07/2015
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactSearch

Version française

Nicolas Bourriaud (à gauche / détail) © Prix Meurice pour l’art contemporain - Fleur Pellerin (à droite / détail) © AFP / Alain Jocard © DR

Nicolas Bourriaud (à gauche / détail) © Prix Meurice pour l’art contemporain - Fleur Pellerin (à droite / détail) © AFP / Alain Jocard
© DR

×


©

×