Signe à capter

Christie's, entre nouvelles perspectives et incertitudes

Marché de l'art | Après une période exceptionnelle en termes de chiffres comme de volume de vente, Christie’s accuse en cette rentrée 2019 des troubles internes majeurs. Dernier en date et non des moindres, la démission annoncée le 18 décembre dernier du très médiatique co-président du département Après-guerre et Art contemporain Loic Gouzer.

Loic Gouzer © Photo courtesy Christie’s
Loic Gouzer
© Photo courtesy Christie’s

Loic Gouzer entre chez Christie’s en 2011 après avoir travaillé durant 4 ans chez Sotheby’s. Au directorat du département Art contemporain et d’après-guerre qu’il partage avec Alex Rotter, il s’impose rapidement comme l’une des figures centrales de la maison de ventes londonienne. Au cours des 7 dernières années, il est à l’origine de plusieurs adjudications records intervenues lors de ventes « curatées » au marketing savamment ficelé où se juxtaposent les genres et les époques. Parmi celles-ci :

- En mai 2015, 10 records mondiaux sont établis au cours de la vente Looking Forward to the Past. Les femmes d’Alger (Version « O » ) (1955) de Picasso vendue 179,4 millions de dollars, la sculpture L’homme au doigt (1947) d’Alberto Giacometti adjugée 141,3 millions de dollars. Une pièce de Monet, Le Parlement, soleil couchant (1900-1901), estimée entre 35 et 45 millions de dollars trouve acheteur pour 40,5 millions de dollars. L’œuvre Swamped (1990) de Peter Doig est également vendue durant cette vacation pour 25,9 millions de dollars.
- En mai 2016, un nouveau record lors de la vente Post-War and Contemporary Art Evening : Untitled (1982) de Basquiat adjugée 57,3 millions de dollars - un record de courte durée, une autre œuvre sans titre de l’artiste, réalisée elle aussi en 1982 est achetée par le même collectionneur Yusaku Maezawa pour 110,5 millions de dollars l’année suivante chez Sotheby’s.
- En mai 2017, Loic Gouzer réalise un coup de maître en intégrant le Salvator Mundi de Leonardo da Vinci au cœur d’une vente d’art contemporain. Prix de vente : 450,3 millions de dollars.
- En 2018, outre son implication dans la vacation Impressionist & Modern Art et les dispersions de la collection Rockefeller, il est également à l’origine de la vente de l’œuvre Portrait of an Artist (Pool with Two figures) adjugée 90,3 millions de dollars faisant de David Hockney l’artiste vivant le plus côté.

La démission de Loic Gouzer fait écho à un autre départ, celui de Francis Outred en novembre 2018. Ancien de chez Sotheby’s, entré chez Christie’s en 2009 et promu à la tête du département Après-Guerre Europe en 2014, il s’agit d’une autre personnalité importante de la maison de vente, à l’origine notamment de la vente du Francis Bacon, Three Studies of Lucian Freud (1969) adjugée 142,4 millions de dollars en 2013.

Notons d’autre part une forte baisse du chiffre d’affaire annuel de Christie’s sur le marché français - le bilan global sur l’année 2018 n’étant à ce jour pas publié. Avec 234,4 millions d’euros, elle cède la place de leader qu’elle occupait depuis 3 ans à sa rivale Sotheby’s (251,5 millions d’euros).

Vincent Kozsilovics
Publié le 25/01/2019
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Loic Gouzer © Photo courtesy Christie’s

Loic Gouzer
© Photo courtesy Christie’s

×


©

×