Signe à capter

Prospective, l'art à l'ère de la blockchain

Marché de l'art | Depuis son apparition au lendemain de la crise des subprimes, le terme de « blockchain » provoque un engouement qui s’étend à l’échelle planétaire. Pensée à l’origine comme l’infrastructure sur laquelle reposent le bitcoin et autres cryptoactifs, ses potentialités s’apprécient aujourd’hui au-delà de son champ d’applications initial et attirent l’attention d’une pluralité de secteurs, notamment celui de l’art.

Cryptocurrency Art Gallery © Namecoin/Flickr
Cryptocurrency Art Gallery
© Namecoin/Flickr

La blockchain se définit comme une technologie de stockage et de transmission de données. Elle est une forme de registre caractérisé par sa transparence (chacun peut consulter l’ensemble des échanges effectués depuis sa création), sa sécurité (elle est théoriquement infalsifiable) et l’absence d’organisme central pour en réguler le fonctionnement.

Dans le domaine de l’art, des espaces de réflexion transversaux se développent afin de penser des applications concrètes et d’anticiper les répercussions de cette technologie. Le ArtTech+Blockchain Connect organisé durant Art Basel par Forbes et New Art Academy, le Art+Tech Summit produit par la maison de ventes Christie’s à Londres s’inscrivent dans cette démarche. Ces événements, qui consistent en diverses conférences entièrement dédiées à la blockchain, réunissent des acteurs du marché de l’art, des artistes, des collectionneurs, des journalistes (The Art Newspaper, The Financial Times), des acteurs du secteur numérique (Artsy, Paddle8, Vastari...) ainsi que des cabinets d’audit et de conseil comme Deloitte ou juridique tel que Clifford Chance.

Actuellement, plusieurs initiatives exploitent déjà le principe de la blockchain. Codex Protocol, Verisart, Seezart, Artory... ont toutes pour dénominateur commun de s’intéresser aux problèmes d’authenticité, de provenance et de suivi des objets d’art. Elles proposent des systèmes s’appuyant sur la blockchain et les cryptoactifs, déjà existants pour Verisart et le bitcoin, ou spécialement créés pour Codex Protocol et son CodexCoin (CODX). Ces plateformes sont amenées à se multiplier, tant les perspectives d’évolution de cette technologie apparaissent immenses. Elle permettrait par exemple de renforcer les garanties apportées par les certificats d’authenticité et ainsi favoriser le développement du commerce en ligne; de redéfinir les archives d’artistes en les rendant plus accessibles.

La blockchain constitue un bouleversement potentiellement majeur, en particulier dans la redéfinition de nos rapports de confiance et des logiques économiques collaboratives. Elle ouvre la voie vers des modèles d’échanges alternatifs, autonomes, fondés sur le consensus avec toutefois de nombreuses interrogations quant à la mise en pratique de ces nouveaux systèmes.

Vincent Kozsilovics
Publié le 17/09/2018
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Cryptocurrency Art Gallery © Namecoin/Flickr

Cryptocurrency Art Gallery
© Namecoin/Flickr

×


©

×