Signe à capter

Le Meurice, une action en phase avec la création française

Art contemporain | De nombreux acteurs de l’éco-système de l’art, que ce soit la foire Art Paris Art Fair, les maisons de vente ou les galeries, mettent sur le devant de la scène l’esprit français à travers la réactivation d’artistes en marge du marché «  mainstream  » ou la promotion de talents émergents. Le prix Meurice s’inscrit dans cette démarche depuis 10 ans.

Hans Ulrich Obrist - Jc de Castelbajac - Franka Holtmann © Jean Picon
1 / 9
Hans Ulrich Obrist - Jc de Castelbajac - Franka Holtmann
© Jean Picon

L’art est dans l’ADN du Meurice, qui depuis 1835, accueille musiciens, peintres, écrivains, poètes. Honoré de Balzac, Pablo Picasso, Edmond de Rostand, Guillaume Apollinaire, Francis Fitzgerald, André Gide y descendent, quand Salvador Dali s’y installe pour quelque 40 années. Entre les dorures souffle la création. “Il y avait un étincellement, il faut continuer à renouveler l’histoire de Dali. La rencontre avec l’art contemporain a du sens” souligne sa directrice générale Franka Holtmann. Comme d’autres palaces, le lien est étroit entre luxe et art  : le Royal Monceau le revendique dés sa réouverture avec librairie, galerie, conciergerie et plus récemment le Bristol avec de spectaculaires installations au sein de son jardin intérieur en partenariat avec Kamel Mennour. Le Meurice, sous l’impulsion de Franka Holtmann, joue un rôle actif dans la visibilité des galeries françaises et de leurs artistes à l’international. Appartenant au groupe Dorchester, il cultive à la fois un imaginaire français et une vision mondiale. Depuis 10 ans, un jury composé d’acteurs importants du monde de l’art, de prescripteurs, décerne le prix Meurice à une galerie française et à son artiste. La dotation de 20 000 euros sert un projet d’exposition à l’étranger. Elle formule la partie financière, mais s’amplifie aussi de la puissance «  lobbyiste  » du jury. En complément, l’hôtel pratique une politique d’acquisition couplée à des donations auprès de musées : Etats Inversés de Julien Discrit, Blackout Paris-New York de Renaud Auguste-Dormeuil, Crystal d’Éric Baudart – Le Baiser de Zoulikha Bouabdellah… Neuf artistes ont remporté le Prix depuis sa création : Zoulikha Bouabdellah et la Galerie La B.A.N.K, Renaud Auguste-Dormeuil et la Galerie In Situ, Éric Baudart et la Galerie Chez Valentin, Mathieu Kleyebe Abonnenc et la Galerie Marcelle Alix, Alexandre Singh et la Galerie Art : Concept, Neïl Beloufa et la galerie Balice Hertling, Mark Geffriaud et la Galerie gb agency, Saâdane Afif et la Galerie Mehdi Chouakri, Lola Gonzàlez et la Galerie Marcelle Alix. Morgan Courtois est le lauréat 2017/2018 avec la Galerie Balice Hertling.
Il est à noter que les 400 salariés du Meurice participent à cette stimulation artistique générée au cœur du Palace dans le cadre d’une communication interne et dans la liaison avec les clients du palace.

Virginie Bertrand
Publié le 04/04/2018
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Hans Ulrich Obrist - Jc de Castelbajac - Franka Holtmann © Jean Picon Membres du Jury © Jean Picon Jc de Castelbajac - Morgan Courtois - Hans Ulrich Obrist © Jean Picon Oeuvre de Morgan Courtois © Jean Picon Julien Discrit, Etats Inversés - Walla Walla, 2016 © Courtesy of the artist and Galerie Anne-Sarah Bénichou Renaud Auguste Dormeuil, Blackout Paris - Paris Lauréat 2009-2010 © Renaud Auguste Dormeuil et Courtesy Galerie In Situ Fabienne Leclerc Renaud Auguste Dormeuil, Blackout NY - Paris Lauréat 2009-2010 © Renaud Auguste Dormeuil et Courtesy Galerie In Situ Fabienne Leclerc Eric Baudart, Crystal, 2011 © Eric Baudart - Dorchester Collection - BD Zhoulikha Bouabdellah, Le Baiser - Lauréate 2008-2009 © Zhoulikha Bouabdellah

Hans Ulrich Obrist - Jc de Castelbajac - Franka Holtmann
© Jean Picon

« 1 / 9 » ×