Signe à capter

Redécouverte marché : Pierre Klossowski

Marché de l'art | Lors de la vente de la collection Paul Lombard chez Artcurial le 10 octobre 2017, une œuvre de Pierre Klossowski, La possession invisible, 1973-1974 est adjugée 156.000 €, soit plus de 7 fois les estimations fixées entre 18.000 et 25.000 €. Ce même dessin vendu une première fois en 2008 par Artcurial pour 17.214 € témoigne d’un changement d’intérêt du marché pour cet écrivain et artiste, frère de Balthus, traducteur de Sade, extrêmement prisé par un cercle de connaisseurs pour son approche littéraire et picturale de la sexualité.

Pierre Klossowski, La possession invisible, 1973-1974 adjugée le 10/10/17 par Artcurial pour 156.000 € (est. 18.000 - 25.000 €) © Artcurial
Pierre Klossowski, La possession invisible, 1973-1974 adjugée le 10/10/17 par Artcurial pour 156.000 € (est. 18.000 - 25.000 €)
© Artcurial

Une étude des prix de l’ensemble des œuvres proposées aux enchères depuis 1989 fait apparaître deux périodes fortement contrastées.
- Jusqu’en 2015, le taux d’invendus est de 56% et porte en majorité sur les œuvres datées des années 1980 (29 lots ravalés sur 58) et 1990 (10 lots ravalés sur 11).
- À partir de l’année 2016, on observe un basculement radical du marché. Malgré un faible nombre de lots mis aux enchères, seules 2 œuvres sur 9 demeurent ravalées : Portrait de Louis René des forêts et Les frères rouillés administrant une correction préalable à l’artiste, toutes deux réalisées vers 1989.
Les 7 lots adjugés dépassent largement les estimations hautes et pour 5 d’entre eux, ils appartiennent au corpus d’œuvres historiques de l’artiste : le Portrait de la femme de l’artiste tapant à la machine, 1957 est vendu 71.100 € (estimations 15.000 - 20.000 €) et 4 œuvres datées du début des années 1970, dont le record actuel de l’artiste, La possession invisible, 1973-1974 vendue 156.000 €.

Après sa mort en 2001, l’œuvre de Pierre Klossowski bénéficie d’une reconnaissance institutionnelle en Europe. Plusieurs rétrospectives sont consacrées à son travail dont celles à la Whitechapel Gallery à Londres (2006), au Ludwig Museum à Cologne (2006) et au Centre Pompidou (2007). Malgré cette notoriété, les prix réalisés aux enchères ne subissent aucune répercussion significative avant 2016.

À la source du changement de paradigme, l’implication du marchand bruxellois Lucien Belinelli dans la réalisation du catalogue raisonné et de la Gladstone Gallery de New York qui représente l’œuvre de Klossowski aux côtés de Keith Haring, Anish Kapoor, Sol Lewitt, Robert Mapplethorpe, Philippe Parreno, dont l’exposition en décembre 2015 correspond au point d’inflexion du marché.
Bien qu’elle ne concerne pour l’instant que la période couvrant les années 1970, l’évolution à la hausse devrait se poursuivre; Pierre Klossowski figure aujourd’hui parmi les artistes de la galerie de premier marché Bortolozzi aux côtés des Archives de Maria Lai et Carol Rama, récentes redécouvertes.

Vincent Kozsilovics
Publié le 16/12/2017
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Pierre Klossowski, La possession invisible, 1973-1974 adjugée le 10/10/17 par Artcurial pour 156.000 € (est. 18.000 - 25.000 €) © Artcurial

Pierre Klossowski, La possession invisible, 1973-1974 adjugée le 10/10/17 par Artcurial pour 156.000 € (est. 18.000 - 25.000 €)
© Artcurial

×