Signe à capter

Mondialité

Art contemporain | Hans Ulrich Obrist et Asad Raza conçoivent pour la Fondation Boghossian à la Villa Empain Mondialité, une exposition qui se démarque de l’effervescence de mode autour de l’art contemporain africain. A travers ce concept de mondialité, c’est la pensée pionnière d’Edouard Glissant qui se trouve mise au centre d’un parcours composé d’œuvres d’artistes s’inspirant de sa cosmologie et prolongeant ses réflexions.

Exposition Mondialité, Manthia Diawara, Edouard Glissant, One World in Relation © Boghossian Foundation - Villa Empain
1 / 4
Exposition Mondialité, Manthia Diawara, Edouard Glissant, One World in Relation
© Boghossian Foundation - Villa Empain

Dans les sociétés mondialisées d’aujourd’hui, les ancrages sont parfois délaissés, mais ils ne cessent pas d’influencer la création. Évoluant dans des paysages singuliers les artistes explorent et composent le monde contemporain, sous un regard qui leur est bien spécifique.
Pourtant, ce phénomène de mondialisation tend à l’homogénéisation des imaginaires et à la standardisation des modes de vie. C’est à cela que Glissant s’oppose, par son concept de Mondialité qui promeut un dialogue mondial qui n’efface pas pour autant les cultures locales. L’idée de Relation qu’il propose replace les artistes dans des réseaux de création où le respect du Divers est nécessaire. Sa pensée souligne l’importance d’une création relationnelle, où les interactions sont productives, sources d’inspirations plus que de conflit.
Dans cette perspective, Obrist et Raza proposent un développement d’exposition dans le temps et l’espace, un paysage singulier qui se construit dans les échanges entre philosophes et artistes : la pensée émerge, le métissage intellectuel infuse et se diffuse ; la relation devient création.
Au fil du parcours, les espaces se font écho intuitivement : îlots de réflexion, les œuvres comme celles de Kader Attia ou d’Alighiero Bœtti suggèrent des interprétations multiples de la pensée de Glissant. La jeune création, Sophia Al-Maria ou Walter Price, donne aussi son éclairage sur l’évolution des forces philosophiques, politiques et sociales.
Dans les plis inversés de la mondialisation, l’africanité au cœur de l’Afrique plurielle est aujourd’hui un terrain d’observation de la mondialité en devenir.

Valentin Heinrich
Publié le 23/05/2017
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Exposition Mondialité, Manthia Diawara, Edouard Glissant, One World in Relation © Boghossian Foundation - Villa Empain Exposition Mondialité,Valerio Adami, à gauche, Studio per l'Inviero, 2004 - à droite, Il Ponte, 2012 © Boghossian Foundation - Villa Empain Exposition Mondialité, Antonio Segui, Bernie está escondido, 2009 © Boghossian Foundation - Villa Empain Exposition Mondialité, De gauche à droite, les oeuvres de Adonis, Walter Price, Geneviève Gallego 
Dans la vitrine, une oeuvre de Etel Adnan © Boghossian Foundation - Villa Empain

Exposition Mondialité, Manthia Diawara, Edouard Glissant, One World in Relation
© Boghossian Foundation - Villa Empain

« 1 / 4 » ×