Signe à capter

Les écoles d'art en micromarché : le cas Early Work

 | Early Work est une nouvelle plateforme online qui formalise un « marché pépinières » , les jeunes pousses des écoles d’art, proposant à la vente les œuvres des étudiants dès la 1ère année jusqu’à 5 ans après l’obtention de leur diplôme.

Logo EARLY WORK © EARLY WORK
1 / 5
Logo EARLY WORK
© EARLY WORK

En cristallisant une passerelle commerciale entre les étudiants et les acheteurs, Early Work exploite un segment de marché en devenir compte tenu de l’engouement des formations dédiées et de l’augmentation croissante des artistes émergents que l’écosystème de marché peine à absorber. L’équipe opère en amont un travail de sélection des œuvres tous médiums confondus, des écoles à l’international (ENSBA/Paris, San Martin/Londres, Ecal/Genève...) ; les prix sont définis en fonction de l’année d’étude de l’étudiant prenant en compte les frais de production. Son modèle économique est basé sur une rémunération par commission de 50 % sur les ventes intégrant le conseil car les étudiants sont peu formés aux aspects commerciaux au sein des écoles. Emerge ainsi un service à l’étudiant pour l’accompagner dans le difficile passage sur le terrain professionnel. A suivre.

Carlotta Montaldo / Nina Rodrigues-Ely
Publié le 16/11/2015
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

Liens externes

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Logo EARLY WORK © EARLY WORK Early Work Team © Early Work Antoine Grulier & Pierre Pauselli,Cool Devil, ceramique © Early Work Louise de Montalembert,Magneto, Impression numerique © Early Work Nickolas Lorieux, underwater-snapshots, C-Print sur papier argentique © DR

Logo EARLY WORK
© EARLY WORK

« 1 / 5 » ×