Signe à capter

Le Centre Pompidou on the move

Art & entreprise | À la tête du Centre Pompidou depuis 2015, Serge Lasvignes adopte une série de nouveaux projets pour l’institution française. L’objectif : développer son positionnement international et poursuivre son basculement vers le modèle de l’entreprise culturelle.

Centre Georges Pompidou © PR Photos, IstockPhotos
Centre Georges Pompidou
© PR Photos, IstockPhotos

En concertation avec les autorités chinoises et coréennes, Serge Lasvignes dessine le cadre de la première implantation du Centre Pompidou hors Europe sous forme de satellites « franchisé » ; il s’agit d’étendre l’aura internationale de la marque de l’institution en implantant des relais d’influence en Asie du Sud, dans le sillage de l’ouverture du Centre Pompidou-Malaga. En parallèle de cette stratégie d’infiltration, la nouvelle direction entend mener à bien le processus de décentralisation interne à la France dont les résultats furent mitigés sous la présidence précédente - les entrées du Centre Pompidou-Metz en constante baisse, le programme du Musée-mobile avorté en 2013 faute de budget. Par ailleurs, la programmation des expositions 2016 révèle autant une logique commerciale qu’une prise de risques mesurée avec des monographies-blockbuster illustres ou de marché comme Magritte, Anselm Kieffer ou Cy Twombly... auxquelles s’ajoutent des relances historiques très tendances comme la Beat Generation.

Vincent Kozsilovics
Publié le 28/11/2015
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Centre Georges Pompidou © PR Photos, IstockPhotos

Centre Georges Pompidou
© PR Photos, IstockPhotos

×