Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur Instagram

Signe à capter

Au LACMA, une communication 2.0

Art contemporain | Exploité depuis de nombreuses années par le monde de la publicité et du design, le détournement de l’art rencontre un nouveau souffle par l’intermédiaire des médias sociaux.

Captures d’écran du compte Snapchat du Lacma (lacma_museum) © Lacma
Captures d’écran du compte Snapchat du Lacma (lacma_museum)
© Lacma

En associant des références pop-culture à des œuvres d’art de sa collection sur l’application Snapchat, c’est dans une véritable communication 2.0 que le LACMA s’est engagé. L’application étant utilisée à 71% par des individus de moins de 25 ans selon une étude de BI Intelligence, le choix de ce réseau social n’est pas anodin et le but est limpide : attirer entre ses murs un public plus jeune. La démarche, quant à elle, est caractéristique de l’art contemporain où décontextualisation, dissociation et réappropriation sont prônées. S’il n’est pas le premier - le San Francisco Museum of Modern Art utilisait déjà ce réseau social - la récente popularité du compte du LACMA (nom d’utilisateur : lacma_museum) a ouvert une voie aujourd’hui empruntée par d’autres musées comme le MCA Chicago, Georgia Museum of Art et le Blanton Museum.

Vincent Kozsilovics
Publié le 01/11/2014
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Captures d’écran du compte Snapchat du Lacma (lacma_museum) © Lacma

Captures d’écran du compte Snapchat du Lacma (lacma_museum)
© Lacma

×