Signe à capter

Sous la Lumière, la perception, les sensations

Art contemporain | Who’s afraid of red, yellow and blue ? à la Maison Rouge à Paris, conçue par David Rosenberg, montre que les artistes s’approprient le néon pour sa propriété même, assez vite après son invention en 1910 : flux luminescent, matière vivante, manifestation d’énergie. Dès les années 60, il sert un vaste terrain d’explorations picturales, conceptuelles ou environnementales, Fontana, Kossut, Flavin, Merz, Raisse... Une exposition sur la Lumière prévue au Grand Palais en 2013 orchestrée par Matthieu Poirier et Serge Lemoine, mettra en avant les recherches sur la perception découlées du futurisme, Julio Le Parc, l’Art Cinétique, l’Op Art, jusqu’aux environnements sensoriels de Turrell, d’Ann Véronica Janssens ou Olafur Eliasson...

Who’s afraid of red yellow and blue, vue partielle de l’exposition © Maison Rouge
1 / 4
Who’s afraid of red yellow and blue, vue partielle de l’exposition
© Maison Rouge

Nina Rodrigues-Ely
Publié le 22/03/2012
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Liens externes

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Who’s afraid of red yellow and blue, vue partielle de l’exposition © Maison Rouge Joseph Kosuth, Néon, 1969 © Kosuth Jean-Pierre Bertrand,2006 © Galerie Michel Rein/Artiste Ann Veronica Janssens, Stella,2006 © Air de Paris/Ann Veronica Janssens

Who’s afraid of red yellow and blue, vue partielle de l’exposition
© Maison Rouge

« 1 / 4 » ×