Signe à capter

Art et sciences, vers une absorption du Temps

Art contemporain | Le Laboratoire à Paris, fondé par David Ewards, scientifique américain professeur à Harvard, explore les frontières entre l’art et les sciences, suscite des expérimentations entre artistes, designers et scientifiques. Pour sa 12ème expérience, « La négation du Temps, prologue » , il réunit l’artiste sud africain William Kentridge, le physicien américain Peter Galison et le compositeur Philip Miller afin d’aborder une réflexion sur la nature du Temps. L’exposition, infusée d’imaginaires scientifique, musical, utopique présente un ensemble de pièces dont une vidéo où l’artiste propose sa relecture métaphorique de l’histoire du temps inscrit dans sa propre disparition, son absorption, le « trou noir ».

Sans titre © William Kentridge
© William Kentridge

Nina Rodrigues-Ely
Publié le 07/09/2011
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Liens externes

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Sans titre © William Kentridge

Sans titre
© William Kentridge

×