Analyse à décoder

Le cas de la Carpenters Workshop Gallery : extension de la notion de Design

Analyse à décoderMarché de l'art | Dans un contexte où le marché du design n’a pas cessé de fleurir depuis les années 2000, la Carpenters Workshop Gallery précise et développe aujourd’hui la notion de Design en rupture avec l’industrie, assumant son dénominateur commun avec l’art. Elle formule un modèle d’entreprise en phase avec une nouvelle génération de créateurs et une classe d’acheteurs pour laquelle l’exceptionnel et l’innovation sont positionnés au sommet de la pyramide du luxe.

Carpenters Workshop Gallery NYC © Carpenters Workshop Gallery
1 / 3
Carpenters Workshop Gallery NYC
© Carpenters Workshop Gallery

Années 80 : invention du Design contemporain

La galerie Néotu, créée en 1984 par Gérard Dalmon et Pierre Staudenmeyer, modélise une approche pionnière en creusant à l’époque un nouveau sillon dans le domaine du Design, éditant en exemplaire unique ou en édition limitée du mobilier de créateur. Les années 80 font en effet émerger la notion de créateur dans les secteurs de la mode et en design ; des jeunes talents revendiquant une appellation spécifique pour se démarquer des industries du prêt-à-porter et du design industriel. Néotu agit en producteur/éditeur autant qu’en galerie d’art contemporain à travers la pratique d’expositions dans leurs deux lieux, à Paris et à New-York; un modèle en phase avec les aspirations de cette jeune génération d’alors : Christian Biecher, Ronan et Erwan Bouroullec, Matali Crasset, Jasper Morisson, Olivier Gagnère, Garouste et Bonetti, Eric Schmitt, Pucci di Rossi, Dan Friedman, Martin Szekely. En vingt ans, plus de 800 éditions sont réalisées en synergie avec le savoir-faire d’artisans. Les deux directeurs de la galerie Néotu réinventent ainsi le design dans un contexte général de renouvellement sous impulsion privée et publique cristallisée par le VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement).

Sur le terrain de marché global

Dans le courant des années 2000, les deux directeurs de la Carpenters Workshop Gallery, Julien Lombrail et Loïc Le Gaillard saisissent à leur tour la mutation de leur époque, son imaginaire, en s’intéressant à la nouvelle génération de designers qu’ils repèrent lors des graduate shows à Londres ou à Eindhoven. Au seuil des premiers effets de la mondialisation et de l’apparition d’une nouvelle classe d’acheteurs de la catégorie « ultra-riches », ils anticipent et formulent un éco-système adapté à cette nouvelle clientèle, exponentielle, à la recherche d’exceptionnel. Ils multiplient les foires internationales dans les pays bénéficiant d’une économie à forte croissance, plus de 15 par an, afin de profiler ces nouveaux acheteurs dont ils éduquent le regard à travers des rendez-vous personnalisés. La visibilité et la notoriété de leurs designers est amplifiée à travers l’esprit de mobilité et des galeries succursales de leur maison mère londonienne, à Paris et New-York.

Un écosystème Workshop Design

La Carpenters Workshop Gallery positionne aujourd’hui le Design contemporain dans l’innovation associée au savoir-faire d’excellence selon de nouveaux systèmes. Elle intègre à la fois sa propre unité de production située dans les anciennes fonderies Landowski, 8000m2 près de Roissy - une zone de fret qui facilite les échanges- et un département Recherche & Développement. Les meilleurs artisans sur bois, métal, cuir, tapisserie, parchemin, moulage, les fondeurs s’y côtoient et s’y activent... et consacrent une journée par semaine à la recherche. Les designers peuvent bénéficier d’ateliers sur place : Ingrid Donat, Maarten Baas, les frères Campana, Nacho Carbonel, Nendo, Sébastien Brajkovic ou le coréen Wonmin Park... tous s’y installent le temps d’une création ou de façon pérenne.
Une maîtrise totale de la production pour des pièces uniques ou en série de 8 maximum, et surtout une meilleure gestion des coûts. Producteur-éditeur, galeriste-entrepreneur, le team « Carpenters » modifie le marché du design contemporain, casse les modèles traditionnels de fabrication/production et écrivent leur histoire par l’acquisition une collection témoignage, une pièce par création... en écho avec la démarche de marchands historiques comme Yvon Lambert.

Virginie Bertrand
Publié le 27/01/2016
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

 

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Carpenters Workshop Gallery NYC © Carpenters Workshop Gallery Carpenters Workshop Gallery London Mayfair © DR Carpenters Workshop Gallery Le Marais Paris © DR

Carpenters Workshop Gallery NYC
© Carpenters Workshop Gallery

« 1 / 3 » ×


©

×