Analyse à décoder

Cas de collectionneur : Guillaume Houzé

Analyse à décoderArt contemporain | « J’avais peut-être 10 ans quand j’ai ouvert la porte et vu le portrait d’une vieille femme signé Chaïm Soutine ». Cette vision captée, la peinture d’une tête dans la primordialité du vivant, est le déclencheur mental d’une passion qui saisit le jeune Guillaume Houzé dans l’atmosphère érudite de l’appartement de Max et Paulette Heilbronn, ses arrières grands-parents. L’histoire familiale sur cinq générations est intimement liée à celle des Galeries Lafayette fondées dans le vent de la modernité par son aïeul Théophile Bader. Il imprègne dès son plus jeune âge la culture propre à cette matrice familiale, toujours régénérée, le renouvellement des modes, une dynamique tournée vers la création.

Guillaume Houzé © Photo Philippe Soubirot
1 / 11
Guillaume Houzé
© Photo Philippe Soubirot

La première œuvre

Une peinture de Erro achetée alors qu’il avait 13 ou 14 ans ; l’univers des artistes de la Figuration Narrative, coloré et expressif, remplace aisément les bandes dessinées dont on s’abreuve à l’adolescence. Son parcours singulier s’oriente vite vers des artistes de sa génération guidé par des marchands à l’œil prospectif, Olivier Antoine de la galerie Art : Concept, Michel Rein, les Valentin, Clémence and Didier Krzentowski de la galerie Kréo, ou Edouard Mérino et Florence Bonnefous de Air de Paris...

Collectionner

Toujours se laisser surprendre, laisser aller l’audace. « L’art n’est pas fait pour plaire ou pour distraire ». Guillaume Houzé se formule en privé un territoire qui tente d’absorber l’immense contenu de l’art, un versant plus philosophique que contemplatif. Chez lui, les œuvres agissent sans ostentation comme des présences, dans l’intensité d’un questionnement : de nombreuses têtes-masques, Mathieu Mercier, Ugo Rondinone, Martin Boyce, Bertrand Lavier sondent l’âme et l’humain ; des œuvres de Tatiana Trouvé, Walead Beshty ou Wade Guyton interrogent l’énergie des processus de création.
Plutôt que « d’accumuler des trophées dans son salon », avec la nécessité d’insuffler un sens à une action et l’inscrire dans le long terme, il construit depuis 2005 en complicité avec sa grand-mère Ginette Moulin un projet de collection ouvert à la jeune création ; un fluide trans-générationnel régénérant et une manière de conjurer le fait que ses grands-parents « étaient passés à côté d’un Klein » dans les années 70. Jusqu’en 2012, la collection sera formulée en expositions annuelles, Antidote, au sein des Galeries Lafayette. En visionnaire, Guillaume Houzé avance une stratégie qui relie l’entreprise à l’art dans une dynamique pyramidale : des secteurs marketing, événementiel, mécénat ou communication interne jusqu’au partenariat officiel avec la FIAC, l’autre temple du commerce, il fait résonner le nom du groupe familial dans toutes les strates de la création.

L’argent

« Un moyen pour arriver à une fin ». C’est-à-dire une énergie productive qui définit clairement les contours de son engagement personnel dans l’art, au cœur de son écosystème : aider les galeries émergentes et permettre le renouvellement des artistes, activer le marché français, faire rayonner les artistes français à l’international, initier le secteur Lafayette à la FIAC ainsi qu’un prix aujourd’hui incontournable tissé d’un partenariat avec le Palais de Tokyo... De collectionneur, prescripteur à producteur, il n’y a qu’un pas qui se dessine à travers le projet d’une fondation conçue comme un laboratoire pour générer de la matière à penser, de la production d’œuvres, programmer, « curater »... A 32 ans, Guillaume Houzé est en train de faire bouger les lignes du monde de l’art en France.

Nina Rodrigues-Ely / Virginie Bertrand
Publié le 26/08/2015
Copyright © Observatoire de l'art contemporain - Tous droits réservés
Pour en savoir plus ou pour utiliser ce contenu, merci de nous contacter »

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Guillaume Houzé © Photo Philippe Soubirot Sans titre © DR Sans titre © DR Sans titre © DR Sans titre © DR Sans titre © DR Sans titre © DR Sans titre © DR Sans titre © DR Sans titre © DR Sans titre © DR

Guillaume Houzé
© Photo Philippe Soubirot

« 1 / 11 » ×


©

×