Analyse à décoder

Une œuvre - Une marque #1: Raymond Hains, Renault Captur, la performance

Analyse à décoderArt & entreprise | Il y a peu de rapport entre une sculpture de boîte d’allumettes entamée et surdimensionnée du Nouveau Réaliste Raymond Hains (Saffa et Seita, à partir de 1964), et les formes élancées du félin fondant sur sa proie de la Renault Captur (2014), dernier « crossover » de la marque, au succès commercial inattendu mais peut-être précisément calibré.

Renault Captur (à gauche) & Raymond Hains, Seita à droite), 1926-2005 (France) © DR
1 / 3
Renault Captur (à gauche) & Raymond Hains, Seita à droite), 1926-2005 (France)
© DR

50 ans, peu de rapport mais cependant une idée commune, du Vivre non pour hier, non pour demain, mais rapporté à l’instant présent. Couplée à une idée de transformation, au coeur du vécu, calé entre déjà-passé et à-venir. Les images du feu et du félin en sont les métaphores, qui rapportent le Vivre à l’instant.

L’instant, le Temps

La temporalité fait œuvre chez (…)

Il vous reste 75 % de l’article à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article…

Abonnez-vous à notre newsletter !

Si vous êtes déjà abonné(e) à notre newsletter,
merci de saisir votre adresse e-mail

Lire aussi

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur TwitterSuivez-nous sur LinkedInSuivez-nous sur InstagramContactRechercher

English version

Renault Captur (à gauche) & Raymond Hains, Seita à droite), 1926-2005 (France) © DR Erwin Wurm, Fat Car, 2001 © Osterreichischer Skulpturenpark Cesar, Compression ’Ricard’ (Compression), 1962 © Adam Rzepka - Centre Pompidou, MNAM-CCI (diffusion RMN) / © Adagp, Paris

Renault Captur (à gauche) & Raymond Hains, Seita à droite), 1926-2005 (France)
© DR

« 1 / 3 » ×


©

×